Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Pape à de jeunes détenus : « Aidez-nous à trouver la voie de conversion dont nous avons tous besoin »

PAPIEŻ FRANCISZEK, LITURGIA POKUTNA
Partager

Présent au Panama à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse, le pape François a fait un détour par le centre de détention pour mineurs « Las Garzas de Pacora ». Là-bas, il a célébré la messe au milieu des prisonniers.

Alors que les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) battent leur plein, le pape François a célébré ce 24 janvier la messe auprès des détenus d’une prison pour mineurs, à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Panama. Dans son homélie, il a parlé de « l’extrême amour miséricordieux » de Dieu et, à l’inverse, de l’attitude de certaines personnes qui mettent sur les autres des « étiquettes qui figent et stigmatisent ». Dans l’Évangile, le regard du Christ est tout autre : « Jésus s’approche, se compromet », il brise cette logique « qui sépare, exclut, isole et divise » et s’adresse ainsi à chacun : « Tu fais partie de ma famille, […] je ne peux pas te perdre », a déclaré le pontife.

« Chacun est plus que ses étiquettes »

Pour Dieu, « chacun de nous est beaucoup plus que ses étiquettes », a-t-il ajouté. Chacun a en effet toujours la possibilité de se relever. Invoquant l’exemple des disciples qui ont « trahi » Jésus lors de sa Passion avant de se tourner à nouveau vers lui, il a insisté sur le fait que la conversion était possible pour tous. « Vous avez beaucoup à partager, aidez-nous à trouver la voie de conversion dont nous avons tous besoin », a-t-il demandé aux jeunes détenus. Plaidant pour une « alliance fraternelle » entre détenus, responsables, autorités et agents pastoraux, il les a invité à se battre – mais pas entre eux – afin de chercher et trouver les chemins de l’insertion. Il a précisé qu’une société n’était « féconde » que si elle pouvait « inclure et intégrer ».

Le Pape a également permis à plusieurs détenus de vivre le sacrement du Pardon. Parmi eux, un jeune homme de 23 ans, détenu depuis quatre ans. Tueur à gages, il a subi comme un électrochoc lorsque la famille d’une de ses victimes s’est vengée sur son petit frère. « Je vais raconter tout cela [au pape François], tout le mal que j’ai fait, j’ai besoin de la miséricorde », a-t-il confié au journal La Croix.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]