Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La crise vénézuélienne s’invite aux JMJ

© JMJ 2019
Mercredi 23 janvier, le Pape salue la foule après avoir quitté l’aéroport.
Partager

Alors que le Pape est arrivé ce mercredi au Panama, les événements survenus au Venezuela ont déjà eu des répercussions sur sa présence là-bas.

La crise au Venezuela a fait irruption dans le voyage du Pape au Panama à l’occasion des 34e Journées mondiales de la jeunesse. Tout d’abord, après un vol de 12h30, le souverain pontife a foulé le sol panaméen. Alors qu’il était en chemin vers la nonciature apostolique, un jeune homme s’est précipité en direction de la voiture papale en agitant un drapeau vénézuélien, faisant fi des systèmes de sécurité, à tel point que le véhicule a dû s’écarter pour éviter de le percuter. « Ç’a été un moment d’euphorie […], de foi qu’il a eu envers le Saint-Père », a déclaré Domingo Espitia, coordinateur des forces de sécurité déployés de la visite papale. Il a indiqué que ce fidèle n’avait pas été arrêté et avait pu reprendre sa place.

« Pray for Venezuela »

On a également vu un homme arborer le maillot de l’équipe de football vénézuélienne en brandissant un panneau sur lequel était inscrit « Pray for Venezuela » (Priez pour le Venezuela).

La crise au Venezuela prend en effet une tournure dramatique. Ce mercredi, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour manifester contre le régime de Nicolas Maduro, répondant à l’appel du leader de l’opposition, Juan Guaido, qui s’est autoproclamé « président par intérim ». Il a d’ailleurs été reconnu par la plupart de ses voisins latino-américains ainsi que par les États-Unis. En deux jours, ce sont pas moins de treize personnes qui ont été tuées.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]