Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un geste tout simple pour apprendre à son enfant à prier

Partager

Prier est avant tout une démarche du cœur de se tourner vers le Seigneur. Alors qu’y a-t-il de plus tendre et de plus spontané, pour un enfant, que d’envoyer un baiser à Jésus ou à la Vierge Marie en guise de prière ? Sans compter que c’est aussi une manière d’inscrire dans le cœur de son enfant la confiance et l’amour qu’il peut placer pour toujours dans le Christ.

On tente de leur apprendre le Notre Père, de les faire tenir tranquille au moins deux minutes d’affilée pendant la prière du soir, de leur inculquer une attitude et un silence respectueux lorsqu’ils s’agenouillent devant une statue de la Vierge. Pour autant, les enfants apprennent-ils à tisser une relation d’amour avec le Christ en imitant les gestes des adultes ? Avec le temps, sans doute ! Mais pourquoi ne pas se mettre dès à présent à leur hauteur ?

Les enfants manifestent leur amour en embrassant leurs parents, en leur faisant des câlins, en soufflant sur la paume de leur main pour envoyer des baisers imaginaires. S’ils prennent le réflexe d’envoyer un baiser à Jésus ou à la Vierge Marie lorsqu’ils sont dans une église, devant un beau paysage, ou face à l’icône de leur coin prière, c’est déjà une forme de prière ! Et cet amour spontané pour le Christ s’inscrira en eux dès tout petits.

Transformer le coeur des enfants en lieu de prière

C’est devant ce geste plein de tendresse que s’extasiait le pape François à Rome lors de l’audience générale du 26 août 2015 : « C’est beau, quand les mamans apprennent aux petits enfants à lancer un baiser à Jésus ou à la Madone. Quelle tendresse il y a là-dedans ! À ce moment, le cœur des enfants se transforme en lieu de prière. » Une telle spontanéité est la promesse d’une vie pleine de confiance en l’amour de Dieu, d’une vie de prière, même si la prière se résume à la simple évocation du mot « Père ». Car « il n’y a pas besoin de tant de paroles pour prier : le Seigneur sait ce que nous voulons lui dire. L’important est que la première parole de notre prière soit “Père“ », confiait le Pape dans son homélie du 20 juin 2013.

Intégrer la prière dans son quotidien est un don de l’Esprit saint. « Ce don de l’Esprit », continue le pape François, « c’est en famille que l’on apprend à le demander et à le goûter. Si tu l’apprends avec la même spontanéité que tu apprends à dire Papa et Maman, tu le sais pour toujours. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]