Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Il mise sur le plein emploi aux Mureaux… grâce au tourisme

JEAN-MARC SEMOULIN
Jean-Marc Sémoulin, directeur de La Gerbe et
président du Pôle Territorial Coopération économique « Vivre les Mureaux ».
Partager

Il compte faire des Mureaux, dans les Yvelines, une ville pilote du plein emploi grâce au tourisme de proximité. Jean-Marc Sémoulin, qui a reçu le prix Economie sociale et solidaire de la Fondation des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC), a réussi à créer un élan autour de lui pour mener à bien son pari. Un cocktail détonnant d’audace, d’ambition et d’humanité.

C’est une histoire où le local se conjugue à l’international, où le collectif l’emporte sur le particulier et dans laquelle les clichés ne sont pas ceux qu’on pensait. Avec Jean-Marc Sémoulin cette histoire s’écrit au quotidien dans la ville des Mureaux (Yvelines). Son projet ? Que la ville des Mureaux atteigne le plein emploi d’ici cinq ans grâce au tourisme de proximité. « La ville des Mureaux pâti d’une mauvaise image : violence, délinquance, taux de chômage élevé… Pourtant, elle dispose de nombreux atouts », s’enthousiasme Jean-Marc Sémoulin. « Une des difficultés n’est pas de faire le tour des problèmes mais de réfléchir à ce que l’on sait faire et bâtir sur ses compétences. Aux Mureaux il y a peu de Français mais nous comptons une centaine de nationalités différentes. On peut littéralement faire un tour du monde en restant dans la même ville ».

Fin 2017 il créé donc un Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE) pour favoriser les synergies entre les habitants et les acteurs du territoire (entreprises, pouvoirs publics, associations…) afin de prendre conscience du potentiel touristique de la ville. Travaillant en open innovation, chacun peut proposer ses idées pour dynamiser le territoire. C’est ainsi qu’est né, par exemple, la plateforme Eatwith qui propose « de faire un authentique voyage et de rencontrer des personnes chaleureuses et passionnantes » aux Mureaux.

Avec le PTCE Vivre Les Mureaux, Jean-Marc Sémoulin n’en est pas à son coup d’essai. Le quadragénaire est également président de l’association chrétienne La Gerbe dont l’action se décline en trois axes. « Depuis 1993, elle propose différents programmes humanitaires principalement à destination des pays d’Europe de l’Est », explique le président. D’un camion tous les deux mois l’association en est aujourd’hui à une semi-remorque remplie de matériel toutes les trois semaines. « Un jour on a brûlé une de nos voitures », se souvient Jean-Marc Sémoulin. « À la suite de cela, j’ai publié une lettre ouverte à l’incendiaire dans la presse en lui demandant de m’expliquer son geste autour d’un café. Finalement, c’est une association avec de jeunes en réinsertion qui m’a répondu ».

« Donner une nouvelle chance aux hommes et une seconde vie aux objets »

Depuis 2006 l’association La Gerbe porte aussi un chantier d’insertion permanent. Le travail réalisé par le personnel en insertion vient soutenir les projets d’aide humanitaire, cœur historique de l’association. En 2014, pour financer ses activités de solidarité, l’association monte également une « Ressourcerie ». « La ressourcerie intervient avant la déchetterie et vient récupérer tout objet encore utilisable », détaille-t-il. « Face à la demande, nous avons ouvert un magasin de 600m². Aujourd’hui on compte 25 salariés en insertion dont 10 permanents ». Chaque jour, ce sont ainsi 2,5 tonnes de marchandises qui sont collectées. 60% partent en humanitaires, 30% sont revendues et 8% sont démantelés et recyclés. Son slogan : « Donner une nouvelle chance aux hommes et une seconde vie aux objets ».

Au fil des années, depuis son arrivée à l’association La Gerbe, Jean-Marc Sémoulin n’a cessé de croire en son prochain et en la capacité de chacun à s’améliorer. « Ce sur quoi je m’appuie au quotidien ? La parabole du Bon Samaritain. Jésus pose la question : ‘Qui est le prochain de l’homme qui était blessé ?’ Le prochain c’est celui que je méprise et qui va m’aider. Cette parole est d’’une puissance incroyable et me porte chaque jour. Comment vais-je pouvoir aider ces gens, que je méprise peut-être aujourd’hui mais qui demain vont m’aider ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]