Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pourquoi avons-nous deux oreilles et pas une seule ?

LISTENING TO MUSIC
Shutterstock
Partager

La manière dont nous sommes configurés par le Dieu créateur est en soi un enseignement spirituel inscrit dans notre chair. La place de nos organes et leurs configurations spécifiques nous disent quelque chose de notre vocation et donc de la manière de nous comporter dans la vie quotidienne. Après avoir vu notre bouche et notre langue, voyons ce qu’il en est de nos oreilles.

Le fait d’avoir deux oreilles peut nous dire le pourquoi d’une seule bouche… car les paroles qui sortent de la bouche nécessitent du discernement. Et l’on n’est jamais assez de deux pour discerner. N’oublions pas le conseil que nous donne Jésus, lui, le Verbe de Dieu : « Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez » (Lc 8, 18). Ce conseil est donné suite à la parabole du semeur dans laquelle Jésus nous montre qu’une parole est une semence. Donc une parole, si nous l’accueillons, va germer et porter un fruit que nous récolterons.

Lire aussi : Quand notre anatomie est source d’enseignements spirituels

Les oreilles, une porte d’entrée

Or, « ne vous y trompez pas ; on ne se moque pas de Dieu. Car ce que l’on sème, on le récolte… » (Gal 6, 7). Il s’agit donc de discerner le type de semence que nous allons laisser germer en nos cœurs. Pour cela, deux oreilles sont nécessaires car elles sont les portes d’entrée de la semence. N’oublions pas non plus ce que nous dit saint Paul : « La foi vient de ce que l’on entend » (Rm 10, 17). Or, si la foi vient de ce que l’on entend, la haine, la colère, la violence peuvent venir par ce même chemin : nos oreilles ! Dieu, en nous dotant de deux oreilles, nous dit implicitement : « Écoute attentivement et discerne, puis rejette ce qui est mauvais et garde ce qui est bon ». Et pour tester le bon fonctionnement de nos oreilles, Dieu nous envoie un message sonore par la bouche de Moïse : « Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Ces paroles que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur » (Dt 6, 4-6).

Lire aussi : La Kénosithérapie ou l’art de se soigner spirituellement

Écouter avant de parler

Voilà l’étalonnage qui permet de discerner la nature des paroles que nous allons laisser entrer dans notre cœur. Tout ce qui entre par nos oreilles et ne mène pas à un plus grand amour de Dieu et de notre prochain doit être rejeté, sinon le risque est grand que germent en nos cœurs des fruits mortels. La sagesse populaire — toujours elle —, nous indique comment faire lorsqu’elle nous donne ce conseil au sujet de paroles mauvaises ou sans intérêt : « Ça rentre par une oreille et ça sort par l’autre ». C’est bien pour nous faire comprendre cela que le Seigneur a placé nos oreilles l’une en face de l’autre afin que le chemin à parcourir soit le plus court possible et que, plus proches du cerveau, ces paroles puissent être discernées par l’intelligence avant d’être évacuées ou de descendre dans notre cœur. De plus, en nous dotant de deux oreilles, le Seigneur nous montre qu’il est plus important d’écouter que de parler. Si nous suivions ce conseil anatomique, combien de conflits, d’incompréhensions, de haines, n’auraient jamais vu le jour. Si nous avons cette hygiène de vie, nous pourrons alors dormir… sur nos deux oreilles !

Lire aussi : Nous sommes des chrétiens IKEA

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]