Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’info qui réjouit : la France s’engage pour la reconstruction en Irak

Haidar HAMDANI / AFP
Lors de sa visite en Irak le 15 janvier, Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères a annoncé un nouveau soutien de la France aux efforts de reconstruction du pays.
Partager

Des médias, sous couvert de ré-information, sont devenus champions dans la diffusion de nouvelles négatives. Pourtant, les informations qui réjouissent, loin de cacher les maux, permettent de méditer sur la France qui tient, qui œuvre et qui monte. Aujourd’hui, voici comment la France s'engage pour la reconstruction des anciennes zones de guerre en Irak.

Lors de leur visite en Irak durant l’été 2017, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et la ministre des Armées, Florence Parly, avaient validé l’octroi d’un prêt de 430 millions d’euros à l’État irakien, par la France. Depuis, le soutien à ce pays où la France avait été la première nation occidentale à rouvrir une ambassade après l’invasion de la coalition en 2003, s’est confirmé à plusieurs reprises. 60 millions d’euros d’aide humanitaire ont été consentis. Un soutien à la mise en place de camps de déplacés a été apporté dans cette enveloppe, avec tout un volet éducatif pour rétablir l’accès à l’instruction pour les enfants des familles déplacées.

Les armées françaises sont engagées sur place dans la lutte contre-terroriste, mais également pour la formation des militaires irakiens et des forces de sécurité intérieure. Toujours dans le domaine de la sécurité et de la justice, la France a financé, en 2018, des projets de documentations des crimes commis durant les combats et la période d’occupation par Daech, afin de permettre à la justice de suivre.

La France a également assuré son soutien financier à la reconstruction d’hôpitaux et de la faculté de médecine de Mossoul qui a pu accueillir ses nouveaux étudiants en septembre 2018. Enfin, la France consacre un fond particulier à la réinstallation des minorités ethniques et religieuses dans leurs zones originelles d’habitat. C’est dans ce cadre que le chef de l’État parraine depuis novembre 2018 le fonds créé par le prix Nobel de la paix 2018, Nadia Murad, dédié à la reconstruction du Sinjar. Deux millions d’euros ont été octroyés aux fonds pour rebâtir, là-bas, hôpitaux et entreprises, et pour soutenir le retour des yézidies.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]