Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Explosion de gaz à Paris : l’hommage unanime rendu aux pompiers morts

Nathanaël Josselin Simon Cartannaz
Partager

Samedi 12 janvier dernier, une explosion de gaz rue de Trévise, à Paris (IXe arrondissement), a fait de nombreuses victimes. Parmi eux, deux jeunes pompiers.

Certains ont vu leurs vitres brisées net sous leurs yeux, d’autres décrivent un souffle puissant. L’explosion samedi rue de Trévise, à Paris, a fait quatre morts et une cinquantaine de  blessés – neuf grièvement, dont un sapeur-pompier, et 45 légèrement. Parmi les personnes décédées, une touriste espagnole en week-end avec son mari, une habitante de l’immeuble touché ainsi que deux sapeurs-pompiers, Nathanaël Josselin et Simon Cartannaz. Les hommages rendus à ces courageux hommes du feu n’ont cessé de se multiplier depuis deux jours, émanant aussi bien de personnalités politiques que de célébrités. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a salué deux hommes « fauchés hier en pleine jeunesse. Pour nous sauver ».

« Un idéal de vie »

Âgé de 28 ans, le caporal-chef Simon Cartannaz avait intégré la brigade de sapeurs-pompiers de Paris en 2013. Originaire d’Entremont-le-Vieux (Savoie), il était aussi sapeur-pompier volontaire à Chambéry. De nombreux membres de sa famille sont également engagés comme soldats du feu. En 2016, il avait été décoré de la médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement (ACD) et d’une médaille de la Sécurité Intérieure (MSI). Jean-Paul Claret, maire de la petite commune savoyarde, a salué le courage du jeune homme. « Simon était un exemple pour la jeunesse, a-t-il déclaré. Il a fait son devoir jusqu’au bout, et va beaucoup nous manquer. Ce jeune homme avait fait des pompiers un idéal de vie ».

Le sapeur de première-classe Nathanaël Josselin, 27 ans, avait quant à lui intégré la brigade de Paris en 2014. Père d’un garçon de 4 ans, il était originaire de Brienon sur Armançon (Yonne) où il était également engagé comme sapeur-pompier volontaire. En 2016, il avait été décoré de la médaille de la Sécurité Intérieure. Le lieutenant Roy, qui a travaillé avec lui et qui est devenu son beau-frère, le décrit comme une belle personnalité passionnée par l’univers des soldats du feu. Il s’était d’ailleurs investi dans la création d’une section de jeunes sapeurs-pompiers.

Une cagnotte a été organisée afin d’aider les familles des deux pompiers. Lundi soir, près de 250.000 euros ont été récoltés. La date des obsèques n’a pas encore été communiquée.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]