Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Saint Hilaire, un ardent défenseur de la divinité de Jésus

STATUE OF SAINT HILAIRE OF POITIER
By Wolfgang Sauber (CC BY-SA 3.0) from Wikimedia Commons
Partager

Docteur de l’Église, saint Hilaire de Poitiers, fêté le 13 janvier dans l’Église catholique, est considéré comme l’un des grand Pères de l’Église d’Occident. Il a consacré sa vie à défendre la divinité de Jésus-Christ.

Originaire d’une famille païenne noble d’Aquitaine du IVe siècle après J.-C., le jeune Hilaire est bourré de talents et doué pour les études. Ce qui ne l’empêche pas, comme nombre de jeunes contemporains, d’être taraudé par de nombreuses questions sur le sens de la vie telles que « Dieu existe-t-il ? », « où trouver le bonheur ? », « pourquoi vivre pour mourir ensuite ? ». La lecture des Évangiles, et en particulier de celui de saint Jean, l’apaise et apporte une réponse à ses interrogations. Hilaire reçoit le baptême à l’âge de 30 ans.

Un combattant de l’arianisme

« Hilaire a consacré toute sa vie à la défense de la foi dans la divinité de Jésus Christ, Fils de Dieu et Dieu comme le Père, qui l’a engendré de toute éternité », dit de lui le pape Benoît XVI lors de l’audience générale du 10 octobre 2007.

Élu évêque de Poitiers, le jeune prélat combat l’hérésie arienne (une doctrine fondée sur la négation de la divinité de Jésus) au côté de saint Athanase d’Alexandrie, ce qui lui vaut d’être exilé quelque temps en Phrygie (l’actuelle Turquie). Il y découvre la théologie grecque et écrit son œuvre principale, De Trinitate, dans laquelle il montre que les Écritures affirment clairement « la divinité du Fils et son égalité avec le Père ». Son œuvre porte l’empreinte de sa connaissance de la pensée grecque. Rentré en Gaule, il reprend son activité pastorale et participe aux débuts du monachisme, notamment en aidant saint Martin à fonder l’abbaye de Ligugé. Son influence s’étend bien au-delà de la Gaule. Dans son œuvre, dit Benoît XVI, « la réflexion se transforme en prière et la prière redevient réflexion. Tout le livre est un dialogue avec Dieu ». En voici un extrait :

Fais, ô Seigneur, que je reste toujours fidèle à ce que j’ai professé dans le symbole de ma régénération, lorsque j’ai été baptisé dans le Père, dans le Fils et dans l’Esprit saint. Fais que je t’adore, notre Père, et en même temps que toi, que j’adore ton Fils ; fais que je mérite ton Esprit Saint, qui procède de toi à travers ton Fils unique.
Amen
De Trinitate 12, 57