Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

On le surnomme « l’évêque volant »

Facebook | Diocèse de Gizo
Partager

Dans le diocèse de Gizo, situé au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’évêque part visiter ses ouailles à bord d’un petit avion. Une manière originale d’évangéliser.

Mgr Luciano Capelli, évêque de Gizo, situé aux Îles Salomon (Océanie), est affublé d’un joli surnom. On l’appelle « l’évêque volant ». En effet, dans ce diocèse isolé du reste du monde, ce missionnaire salésien visite les populations démunies grâce à un petit aéronef qui lui permet de transporter médicaments et nourriture.

Une quarantaine d’îles

Missionnaire aux Philippines pendant de nombreuses années, Mgr Luciano Capelli est arrivé dans son nouvel évêché en octobre 2007, après un tremblement de terre qui a fait de nombreux dégâts, détruisant maisons et églises. Dans son diocèse, qui compte quelque 40 îles, la population représente 120.000 personnes, dont 15% sont catholiques.

Diocèse de Gizo.

L’évêque a suivi des cours de pilotage et le diocèse a fait l’achat d’un avion ultraléger. Plus rapide, moins coûteux et moins dangereux que le bateau, cet appareil est un outil missionnaire idéal dans cet environnement particulier un tantinet hostile. Il permet à ce pasteur-pilote de parcourir hôpitaux, écoles et communautés afin d’y apporter de la nourriture, des produits de première nécessité et du réconfort. Il peut ainsi visiter chacun des lieux de mission trois à cinq fois par an et mieux connaître ceux dont il a la charge. Un missionnaire de haut vol.

Ils ont donné leur vie pour les autres en 2018