Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

David Milliat, un orphelin devenu passeur de relations

DAVID MILLIAT
David Milliat, présentateur du "Jour du Seigneur", sur France 2.
Partager

Le présentateur de l’émission "Le Jour du Seigneur" a perdu ses parents dans un accident à l’âge de six ans. Maintenant adulte, il encourage d’autres orphelins à surmonter cette épreuve et témoigne des étapes nécessaires à la libération intérieure.

Homme souriant, professionnel, à l’aise sur un plateau télé, on ne soupçonnerait pas que David Milliat ait enfermé un secret derrière une apparence de réussite parfaite. Mais son enfance meurtrie par la perte de ses parents a ouvert une brèche dans laquelle la vulnérabilité s’est engouffrée et n’est jamais repartie. À l’avantage de sa quête spirituelle, mais au détriment de sa vie de famille. Aujourd’hui, il témoigne de son parcours d’orphelin, de la culpabilité au besoin d’être compris, à celui aussi d’inviter les autres victimes du silence à en parler pour éviter d’en subir trop lourdement les conséquences.

Cette faille, pourtant, est devenue le support de son travail, l’étincelle de sa soif de relation et le déclencheur d’une véritable quête de sens. Et il n’aurait sans doute pas été le candidat idéal pour présenter la messe dominicale s’il n’avait pas eu cette fragilité. Pourtant, quand on porte un fardeau de tristesse, jusqu’à la dépression, qu’en faire et comment continuer à avancer ? David Milliat est persuadé que l’homme porte en lui-même des ressources insoupçonnables pour affronter l’épreuve. Il en a fait l’expérience, bien que cela lui ait coûté en terme de courage, de gestion du stress et de dépassement de ses limites. C’est surtout ce message qu’il semble vouloir transmettre, d’où le titre du livre : J’ai décidé de vivre, puisque l’arrachement aux ténèbres intérieures est ce mouvement de vie.

Orphelin, comment combler ce vide de l’amour parental ?

Il est difficile d’avoir des réponses à tout. Quand on est adulte et que l’on doit annoncer à un enfant de six enfant la mort de ses parents, mais aussi une fois adulte, quand certaines questions subsistent. Quoi de plus naturel alors que de devenir journaliste, spécialisé dans les questions religieuses ?

D’un côté, David Milliat porte sa croix et tente de construire sa vie, il se marie, a deux filles et finit par divorcer, car les angoisses du petit garçon prennent le dessus. De l’autre, son parcours professionnel se trace presque malgré lui, souvent dans les chaînes de télévision catholiques, jusqu’à l’émission « Le Jour du Seigneur ». Alors qu’il mène pendant plusieurs années un combat intérieur pour rester hors de l’eau, ce rendez-vous professionnel sûr et bon ressemble à un lieu de repos. Il y découvre son besoin de relation, sa joie de la partager avec le public, de faire la connaissance de personnes cachées, toujours aux valeurs essentielles, de Jean Vanier aux femmes engagées dans les paroisses pour que la liturgie puisse exister et être un moment de communauté. Il se découvre capable d’être un relais de relations aussi, oubliant alors sa sensation d’avoir été abandonné, de ne pas être un fils, de ne pas réussir à être père à son tour. Présenter « Le Jour du Seigneur », c’est peu banal pour un homme habitué, plus jeune, à se passer de la foi. Mais ce besoin incessant de chercher l’autre, d’entrer en résonance avec sa part d’humanité, pour goûter à sa présence et la transmettre à travers l’écran de télévision, n’est justement que sa rencontre avec ce Dieu dont il pensait avoir été abandonné lorsque, enfant, une partie de son monde s’effondrait.

En livrant son témoignage dans ce livre, c’est aussi à une rencontre qu’il invite, à un cheminement, une attitude sans fanfaronnade ou orgueil, tout ce qui sépare de l’autre et de soi-même. Sans doute ses mots donneront d’ailleurs au lecteur le sens et l’envie de rencontres authentiques, de respect aussi des étapes douloureuses par lesquelles beaucoup doivent passer avant de retrouver la lumière. Si Dieu ne nous laisse jamais seul, Il compte sans doute aussi sur nous pour en être les témoins et les imitateurs.

DAVID MILLIAT
Salvator

« J’ai décidé de vivre », itinéraire d’un orphelin devenu présentateur télé, de David Milliat et Christophe Henning, éditions Salvator, novembre 2018, 160 pages, 16,90 euros

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]