Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

RDC : Félix Tshisekedi proclamé vainqueur de l’élection présidentielle

Felix Tshisekedi
Caroline Thirion I AFP
Felix Tshisekedi a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle en RDC.
Partager

La commission électorale a proclamé l’un des opposants à Joseph Kabila, Félix Tshisekedi, vainqueur de l’élection présidentielle en RDC avec 38,5%. Un résultat contesté par de nombreuses personnes.

Félix Tshisekedi a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) avec 38,57% des suffrages exprimés, a annoncé la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Alors que le scrutin s’est tenu le 30 décembre, l’opposition ainsi que l’Église catholique du pays avaient appelé la commission électorale à ne pas trahir « la réalité des urnes ».

Un résultat contesté

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a réagi à cette annonce en déclarant sur CNews que les résultats proclamés par la Ceni « ne semblent pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là […] la conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents » en ajoutant que Martin Fayulu (qui a récolté 34,8% des suffrages exprimés, ndlr) est « a priori » le vainqueur du scrutin du 30 décembre. « Nous constatons que les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la Céni (commission électorale) ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement », a en effet déclaré l’abbé Donatien Nshole, porte-parole de l’épiscopat congolais, lors d’une conférence de presse.

Si cette élection présidentielle à un tour avait été reportée trois fois depuis 2016, il s’agit néanmoins d’un événement historique pour le pays qui a vécu ces derniers mois de nombreuses manifestations pacifiques réprimées dans le sang réclamant une application de l’accord de la Saint-Sylvestre, c’est-à-dire le départ de Joseph Kabila et la tenue d’une élection présidentielle.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]