Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pourquoi est-il toujours temps d’aller voir Troppa Grazia?

TROPPA GRAZIA
Imdb
Partager

En salles depuis le 26 décembre, cette nouvelle comédie italienne est aussi déroutante qu’exceptionnelle.

Lucia, géomètre de métier, vit avec sa fille Rosa en Italie et se querelle avec son ex volage. Alors qu’elle travaille sur un terrain destiné à se transformer en chantier, la Vierge lui apparaît. La nouvelle se répand bientôt dans la ville, tandis que de son côté elle espère surtout ne pas subir les premiers signes de la folie.

TROPPA GRAZIA
Imdb

Croire ou ne pas croire, là n’est pas la question

Pourquoi la Vierge apparaît-elle à Lucia ? Elle ne croit pas. Ou plutôt ne croit plus. La dernière fois que cela lui est arrivé c’était dans son enfance, ayant foi en l’existence de « Jésus, Marie, l’âne et toute la tribu », qu’elle a tôt fait d’oublier. Sa vie n’est ni exceptionnelle, ni complètement ratée, mais elle n’a rien d’assez spécial pour que la Mère de Dieu la gratifie de ses visites. Sous les traits d’une « migrante », sa simplicité étonne. Sans compter que son tempérament est assez différent de ce que l’on peut imaginer de la part d’une madone. La mission qu’elle lui confie n’a pas de véritable but, ni d’intérêt immédiat pour les hommes, si ce n’est de lui demander de construire une église. Et face à la crainte de cette mère pour sa fille et à son caractère, Marie la bouscule légèrement, l’invite à se détacher du regard des autres, tout en l’aidant à retrouver confiance en certaines valeurs qu’elle avait oubliées. N’est-ce pas cela retrouver la foi ? C’est d’ailleurs celle qui se rapproche du mysticisme que le réalisateur oppose à la foi insufflée à Lucia, quand des citadins veulent la toucher après qu’ils ont appris l’histoire de ses apparitions.

« La Madone du film n’est pas celle de la Bible, c’est simplement la Madone de Lucia. Une incarnation schizophrénique de la capacité à croire, typique de l’enfance, que Lucia a mise de côté depuis si longtemps. Alors qu’elle est bouleversée, Lucia retrouve cette capacité, qui lui permet de préserver ce qu’il y a de vivant en elle. Personne d’autre ne pouvait lui apparaître. Je pense que ce que nous trouvons si fascinant dans la Sainte Vierge — hormis l’iconographie qui nous est inculquée depuis notre enfance — c’est son intransigeance », explique le réalisateur. Il mise sur l’humour et l’immense talent de l’actrice Alba Rohrwacher pour déployer ensuite sa fresque poétique. Et si Lucia semble l’antithèse d’une héroïne, son audace insouciante et son charme fragile en font un personnage tout désigné pour remettre le monde au pas, à commencer par le sien.

Lire aussi : Forgiven, le nouveau film poignant du réalisateur de Mission

Pourquoi doit-on se battre sinon pour la beauté?

Le réalisateur et scénariste Gianni Zanasi signe ici un bijou de beauté. Il nous offre un conte moderne, à l’intrigue un peu floue et flottante, mais dont la magie opère. Ancien élève de Nanni Moretti, formé ensuite à l’école de cinéma romaine, il a tout d’un disciple du cinéma à l’italienne comme on aime à le voir à l’écran. Même s’il reste en devenir. Drôle, émouvant, sincère et captivant, son film Troppa Grazia traite de sujets sérieux avec un charme fou. En pleine actualité, il parvient à remettre un peu de poésie dans une Italie désabusée par la migration et la corruption, sans pour autant tomber dans la revendication sociale. Si l’image de la Vierge peut dérouter parfois, elle demeure le symbole de ce qui pousse Lucia à être une meilleure mère et à montrer l’exemple. Soutenu par une image travaillée et un rythme alléchant, ce long-métrage ne perd jamais le spectateur, sauf pour l’emmener avec lui dans ses grains de folie, où la raison n’a pas toujours sa place. Ce qui pourrait en ennuyer plus d’un.

TROPPA GRAZIA
Imdb

Autre chose nous gagne à travers ce film, l’envie peut-être de retrouver le plaisir de ne pas tout comprendre, ni maîtriser. « Quand le public est prêt à sentir avant de comprendre, que de films lui montrent et lui expliquent tout! » notait Robert Bresson dans son journal à propos du cinéma. Avec Zanasi, aucun risque. Il nous emmène jusqu’à la scène finale, s’amusant, jouant avec les codes de genres différents, pour nous expliquer le rôle de la beauté et de la foi, de manière individuelle. Ne pas vouloir lui accorder cette réussite, c’est sans doute exprimer une certaine hostilité envers l’art, qui est « aussi l’hostilité au neuf, à l’imprévu », pensait encore Bresson.

Troppa Grazia (2018), de Gianni Zanasi, avec Alba Rohrwacher et Elio Germano. En salles.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]