Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quand les moniales se font chocolatières

CHOCOLATE MAKING
Partager

Noir, blanc, au caramel, aux amandes, aux noisettes ou aux éclats de fèves... À déguster en rochers, en pralinés ou en feuilletés... Le chocolat, ce délicieux produit à base de cacao, reste le péché mignon des Français. Aujourd’hui, de plus en plus de gourmets en quête de qualité et de sens achètent les fabrications des chocolateries monastiques. Une pause gourmande pour se régaler tout en faisant le Bien !

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Profond, somptueux, dense, apaisant, doux, euphorisant, inimitable trésor de bienfaits pour la santé, le chocolat se conjugue parfaitement à tout moment de la journée et à tout repas.

On le savoure en tête à tête, on l’offre ou on le partage aux moments les plus festifs. Les recettes traditionnelles et les fabrications artisanales, qui perpétuent des savoir-faire ancestraux, attirent de plus en plus d’amateurs. « Incontestablement, il y a un vrai retour aux achats qui ont du sens », souligne frère Mathieu, chanoine de l’abbaye de Mondaye et spécialiste des produits monastiques, surnommé par la presse « le pape du business monastique ».

Les produits made in abbaye bénéficient d’un « capital de confiance sans précédent, ils sont réputés pour la qualité d’une fabrication où le savoir-faire se marie avec la bienveillance », confie-t-il. Ces denrées cochent toutes les cases de la nouvelle éthique marchande qui réclame les circuits courts, l’authenticité, l’attachement au patrimoine et le côté naturel. Pas la peine d’apposer le sigle « bio » sur l’étiquette… Croyants ou pas, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à apprécier le label monastique.

Se régaler de bonnes choses en faisant le Bien

Les valeurs d’excellence irréprochable n’expliquent pas à elles seules le succès des productions d’abbaye. Un nouveau désir apparaît chez les consommateurs : celui de se régaler de bonnes choses tout en faisant le Bien. Chez les moines et les moniales bénédictins, la devise Ora et labora (Prie et travaille) ne traduit pas uniquement la poursuite d’un idéal religieux. Elle exprime aussi le besoin de travailler pour assurer les moyens de subsistance des communautés.

En achetant les gourmandises des chocolateries monastiques, on soutient ainsi de nombreux frères et sœurs religieux. Une manière de s’offrir une pause gourmande (parfois de luxe car les prix ne sont pas symboliques) tout en créant un lien de solidarité avec eux et tout en pratiquant un autre style de vie qui conjugue le sain et le saint.

Visitez, en images, les fameuses chocolateries de l’abbaye Notre Dame de la Paix, celles de La Joie Notre-Dame de Campénéac et de Notre Dame d’Igny :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]