Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dakar 2019 : Lucas Barron, trisomique, participera à la course

LUCAS BARRON
ERNESTO BENAVIDES I AFP
Lucas Barron, 25 ans, va participer au 41e Rallye Dakar.
Partager

Du 6 au 17 janvier 2019, la 41e édition du Rallye Dakar rassemblera plus de 500 participants au départ de Lima, au Pérou. Parmi eux, Lucas Barron, porteur de trisomie 21.

Passionné de mécanique et de course automobile, Lucas Barron, un solide gaillard péruvien de 25 ans, s’élancera le 6 janvier prochain pour le Dakar (anciennement Paris-Dakar) en tant que copilote de son père, Jacques, un ingénieur de 55 ans qui a déjà participé cinq fois à la célèbre course. Signe distinctif, Lucas est trisomique et il sera le premier participant touché par le syndrome de Down de l’histoire du légendaire rallye. Et on espère bien qu’il mettra la gomme.

Un jeune homme plein de talents

« Notre objectif est d’aller au bout et de franchir la ligne d’arrivée », a déclaré le jeune homme. La compétition, qui se déroule en Amérique du sud depuis dix ans, se tiendra au Pérou pour cette 41e édition. Les 534 participants auront plus de 5.000 kilomètres à parcourir en dix étapes.

Né à Lima, Lucas s’est préparé durant des mois pour le championnat. Il se dit « entraîné et en mesure de dompter les dunes du désert ». Adepte de ski nautique, surf, foot, cyclisme, natation, hip hop et rock’n roll, il sera chargé durant la course de surveiller la route et de régler les problèmes mécaniques.

« Lucas a déjà sa licence de la Fédération internationale d’automobile pour participer », explique son père Jacques. « Il sait contrôler la courroie de distribution, l’huile et la pression des pneus », ajoute-t-il. « Les yeux de Lucas seront ceux de la voiture pour éviter de toucher un autre véhicule ou tout autre objet ». On n’a plus qu’à souhaiter bonne chance à l’équipe qui s’est vue affubler du surnom « Barron x 2 » et en voiture Simone !

Lire aussi : John, trisomique et patron d’une entreprise prospère

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]