Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

RDC : en pleine messe de Noël, le message politique de l’archevêque de Kinshasa

CHRISTMAS DRCONGO
JOHN WESSELS / AFP
Mgr Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa.
Partager

Mgr Fridolin Ambongo, nouvel archevêque de Kinshasa, n’a pas hésité à évoquer la situation politique de la République démocratique du Congo (RDC) lors de son homélie prononcée à l’occasion de la messe de Noël.

« En cette période critique de l’histoire de notre pays, j’invite chacun et chacune au sens de la responsabilité et à la non-violence pour que nous puissions passer ce cap du 30 décembre 2018 dans la paix et la vérité », a déclaré Mgr Fridolin Ambongo, l’archevêque de Kinshasa, lors de l’homélie qu’il a prononcé en la cathédrale Notre-Dame du Congo le soir de Noël. « Une publication des résultats qui ne reflèteraient pas la volonté du peuple exprimée dans les urnes, ce serait travailler à l’anéantissement de la paix dans notre pays », a poursuivi l’archevêque, qui remplace à ce poste le cardinal Laurent Monsengwo.

En effet, les élections devant désigner le successeur de Joseph Kabila, au pouvoir depuis dix-huit ans, doivent se tenir le 30 décembre. Ces dernières ayant été déjà reportées trois fois, de nombreuses personnes craignent un nouveau report.

Pour mémoire, des marches pacifiques violemment réprimées sont organisées depuis plusieurs mois à travers le pays afin d’encourager une application de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Signé le 31 décembre 2016 entre le pouvoir et l’opposition et sous l’égide de l’Église catholique, cet accord prévoyait la tenue d’une élection présidentielle d’ici la fin 2017.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]