Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Quelles sont les prières récitées par les prêtres dans la sacristie avant la messe ?

PRIEST CLOTHING
Pascal Deloche / Godong
Partager

Par ces prières, le prêtre demande à Dieu la force de rester fidèles à ses vœux.

Avant de célébrer la messe, le prêtre récite généralement des prières dans la sacristie, pour se préparer spirituellement. Bien que ces prières ne soient plus obligatoires, elles restent fortement recommandées par l’Église, car elles aident le prêtre à se préparer avant la célébration de l’Eucharistie.

De plus, ces prières rappellent au prêtre les vœux qu’il a fait au jour de son ordination et par elles, le célébrant demande à Dieu d’y être toujours fidèle.

Ces prières sont dites avant de revêtir les différents vêtements liturgiques pour célébrer la Sainte Messe. C’est une démarche silencieuse et cachée que les laïcs n’aperçoivent que rarement. Ces prières ne sont pas récitées par les laïcs, mais elles peuvent nous aider à comprendre la symbolique derrière chaque vêtement, et pourquoi ces vêtements qui remontent à une autre époque sont utilisés pour la messe.

En se lavant les mains :

Donnez, Seigneur, la force à mes mains ; effacez-y toute souillure, afin que je puisse vous servir en toute pureté d’âme et de corps.

En revêtant l’amict :

Placez, Seigneur, sur ma tête le casque du salut, afin que je puisse repousser les assauts du démon.

En revêtant l’aube :

Revêtez-moi de l’aube blanche, Seigneur, et purifiez mon cœur ; afin que lavé dans le sang de l’Agneau, je puisse jouir des joies éternelles.

En se ceignant du cordon :

Ceignez-moi, Seigneur de la ceinture de pureté, éteignez en moi l’ardeur des passions ; afin que demeure en moi la vertu de continence et de chasteté.

En revêtent le manipule : (bande d’étoffe que le prêtre porte sur son bras gauche. Ce vêtement n’est pas toujours porté).

Que je mérite, Seigneur, de porter le manipule du pleur et du chagrin, afin de pouvoir récolter avec joie les fruits de mon travail.

En revêtant l’étole :

Rendez-moi, Seigneur, la robe d’immortalité que nous avons perdue par la prévarication de notre premier père ; et tout indigne que je sois de m’approcher de vos saints mystères, puissé-je néanmoins mériter le bonheur éternel.

En revêtant la chasuble :

Seigneur, qui avez dit : « Mon joug est doux, et mon fardeau léger », faites que je puisse le porter de manière à obtenir votre grâce. Amen.