Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Bonnes fêtes » versus « Joyeux Noël », le débat continue

© Blachère Illumination
Partager

Une récente étude américaine montre qu’une majorité de Millennials américains (les 18-29 ans) privilégient l’expression "Bonnes fêtes" au traditionnel "Joyeux Noël", considéré comme moins inclusif.

L’étude a provoqué un vif débat sur les réseaux sociaux ce week-end. Une majorité de Millennials américains (les personnes âgées de 18 à 29 ans) disent « Bonnes fêtes » plutôt que « Joyeux Noël », détaille un récent sondage publié par la radio publique américaine NPR. Dans le détail, les résultats de cette enquête menée par l’Institut Marist et axée sur la période de Noël montrent que 53% des Millennials, estiment qu’il vaut mieux dire « Bonnes fêtes » en décembre. À l’inverse, 59% des 30-44 ans et 68% des plus de 60 ans préfèrent l’expression « Joyeux Noël ».

Pour les jeunes Américains, l’expression « Joyeux Noël » est considérée comme moins inclusive. Dans une tribune publiée sur le Washington Post, la journaliste Julia Ioffe, de confession juive, explique ainsi : « C’est merveilleux que vous le célébriez, mais je ne le fais pas […] C’est un sentiment de solitude que d’être rappelée un millier de fois chaque hiver que l’événement culturel américain dominant se passe sans moi ». À noter également qu’aux États-Unis, chaque « parti » a son expression : lorsqu’il était président, Barack Obama (démocrate) souhaitait des « Happy Holidays » (Joyeuses fêtes, ndlr) sur ses cartes de vœux. À l’inverse Donald Trump (républicain) privilégie le « Merry Christmas » (Joyeux Noël, ndlr).

Noël est un don de Dieu

Ce sondage aura au moins le mérite de revenir sur le sens de Noël. « Noël n’est ni du folklore, ni de l’optimisme attendrissant à bon marché », rappelle à juste titre Jean-Michel Castaing, chroniqueur, sur Aleteia. « Noël n’est pas non plus un mythe réconfortant, à l’usage de populations qui se résignaient à vivre calfeutrées pour de longs mois à l’intérieur de leurs habitacles. Noël est un don de Dieu. Et si le Messie a été engendré par une femme de notre humanité, qu’il a été prophétisé par des hommes qui se faisaient l’écho de l’attente des pauvres, il n’en reste pas moins que la Parole de Dieu qui l’annonçait était inspirée elle-même par Dieu. Et au final, c’est cette même Parole qui vient habiter parmi nous ! Ce qui signifie que l’action de Dieu est première et centrale dans l’événement de la Nativité ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]