Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Que fait le pape François à Noël ?

POPE FRANCIS GREETS THE ROMAN CURIA
©VATICAN POOL/CPP
Partager

Entre rencontres, visites et messages spirituels : découvrez le Noël du souverain pontife.

La période de Noël est l’un des temps forts de l′Église catholique. Pour son chef, c’est notamment l′occasion de s’adresser aux chrétiens et plus particulièrement à ses plus fidèles collaborateurs. En général, quelques jours avant la fête de la Nativité, le souverain pontife rassemble les membres de la Curie romaine dans la salle Clémentine du Palais apostolique pour leur adresser ses vœux. Un moment solennel que le pape a déjà utilisé pour glisser quelques remarques bien inspirées.

Cette année, le pape François s’est servi de ses vœux de Noël à la Curie romaine pour lancer un appel ferme aux membres du clergé coupables d’abus sexuels : « Convertissez-vous, rendez-vous à la justice humaine et préparez-vous à la justice divine ! ». C′est également  dans ce cadre que le pape avait prononcé un discours qui avait fait mouche en 2014, décrivant la Curie comme un « corps complexe » exposé à des dysfonctionnements. S′en était alors suivie une liste de 15 maladies à éviter absolument.

Lire aussi : Les 15 maux de la Curie selon le pape François

Le chef du plus petit État du monde profite également de cette journée pour rencontrer l’ensemble des employés du Saint-Siège, accompagnés de leur famille. Il se mêle alors à ces « invisibles » pour les remercier de leur travail en coulisses : qu’ils soient jardiniers, agents de nettoyage, huissiers, chefs de service, liftiers chargé de gérer les ascenseurs… et tant d’autres . Il a particulièrement pris le temps cette année de les saluer longuement, sans hésiter à tenir de petites conversations avec les uns et les autres ni à embrasser les enfants ou bénir le ventre de certaines femmes enceintes. Un épisode particulièrement touchant.

C′est en général ce même jour que le 266e pape choisit de se rendre auprès de son vénérable prédécesseur, retiré au monastère Mater Ecclesiae. Depuis sa renonciation en 2013, le pape émérite Benoît XVI, s′est retiré là, au cœur des Jardins du Vatican. Ainsi chaque année, selon une coutume bien ancrée, le pape François vient présenter ses vœux de Noël à Benoît XVI. Un geste qui fait partie de la simplicité de la relation entre les deux hommes qui en profitent pour échanger, calmement, à l′abri des regards et des oreilles, quelques paroles sur l’année écoulée.

De la messe de Noël au fameux Urbi et Orbi

Le cœur de cette période reste bien entendu la nuit du 24 au 25 décembre, lorsque le Très-Haut se fait petit enfant et qu′Il est célébré dans toutes les paroisses de Rome et du monde. Pour l’occasion, le pape François préside la messe de minuit à la gigantesque basilique Saint-Pierre de Rome. Cette célébration est souvent introduite par un très beau et très vénérable chant : la calende, un antique texte annonçant la naissance du Christ. C′est dans ces circonstances que le Souverain pontife avait l’année dernière qualifié la naissance du Christ « d’étincelle révolutionnaire de la tendresse de Dieu ».

Le lendemain se tient la fameuse bénédiction « Urbi et orbi » (à la ville et au monde), le traditionnel message pour la paix prononcé depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre. Un moment rare, puisqu’il a lieu deux fois seulement au cours de l′année, à Noël et à Pâques, retransmis sur les télévisions du monde entier. Bien souvent la place Saint-Pierre est inondée de dizaines de milliers de pèlerins à cette occasion. Gardes suisses et gendarmes du Vatican sont revêtus de leurs plus beaux atours et postés sur le parvis de la basilique.

Lire aussi : Le pape François rend visite à Benoît XVI pour Noël

Cette bénédiction est l’occasion pour le chef des quelque 1,3 milliard de catholiques dans le monde de délivrer un message d′une portée universelle. Depuis la loggia centrale de la basilique Saint-Pierre, il est courant de voir le pontife faire un point sur les pays du monde touchés par des conflits. Ainsi, l′année dernière, il avait notamment invoqué la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre sainte, mais également pour la Syrie, l’Irak, le Yémen et divers pays d′Afrique.

Le premier pape sud-américain réserve en outre certaines surprises. Comme ce fut le cas en 2014, il ne serait pas improbable cette année de voir surgir sur la place Saint-Pierre une petite Ford focus bleue et de voir l’homme en blanc en descendre pour se recueillir devant la crèche, installée au centre de l′esplanade. Ou encore de le voir partager le traditionnel repas de Noël du 26 décembre avec les personnes démunies. Il n’y aurait rien de surprenant encore à ce que « le pape des pauvres », comme beaucoup le qualifient, participe à une petite fête organisée en l’honneur des plus pauvres chaque année au Vatican par la congrégation religieuse des missionnaires de la charité de sainte Mère Teresa.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]