Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 29 février |
Saint Auguste Chapdelaine
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Ces pays dans lesquels le petit Jésus a interdiction de naître

BABY,JESUS

Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - publié le 20/12/18 - mis à jour le 22/12/23

Il y a généralement deux causes à l’hostilité d’un gouvernement de voir Noël être célébré : l'idéologie communiste et le fondamentalisme islamique. Dans certains pays du monde, l'Enfant Jésus a interdiction de naître.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Si l’Enfant-Jésus, la Vierge Marie et saint Joseph ont affronté en leur temps la vicieuse persécution d’Hérode, la situation des chrétiens d’aujourd’hui dans plusieurs pays du monde se révèle parfois tout aussi difficile quand il s’agit de célébrer la Nativité. Si dans les pays occidentaux, on déplore parfois la sécularisation rampante et la surenchère commerciale qui entoure la période de l’Avent, dans certains pays du monde, cela peut même conduire à risquer la mort. Voici les pays qui, en 2023, se distinguent tristement pour interdire, ou presque, au petit Jésus de naître le 25 décembre.

Les pays où fêter Noël est interdit


Brunei

Brunei interdit la célébration publique de Noël depuis 2014, arguant qu’elle « pourrait induire les musulmans en erreur et porter atteinte à leur foi ». Cinq ans de prison et 20.000 dollars d’amende : c’est la peine qu’encourt les musulmans surpris en train de commettre le « crime » de célébrer Noël. La charia est en vigueur depuis 2014 dans ce micro-état du nord de la Malaisie, où résident 445.000 habitants dont 82% sont musulmans. Certaines clauses de son code pénal fondé sur la charia affectent directement les chrétiens puisqu’il le simple fait de souhaiter un joyeux Noël à quelqu’un est prohibé. Les non-musulmans, bouddhistes ou chrétiens, sont libres de fêter Noël comme ils l’entendent, mais uniquement dans le cadre privé. Pour le ministre des affaires religieuses, ces mesures « anti-nativité » visent à éviter « des célébrations excessives et ouvertes, qui pourraient nuire à lʿAqîda (foi) de la communauté musulmane ».

BRUNEI MOSQUEE


Somalie

Même décision en Somalie où l’on justifie cette interdiction pour « éviter des attaques islamistes ». C’est en 2015 que le gouvernement a officiellement interdit les célébrations de Noël et du Nouvel An. « Tous les événements liés aux célébrations des fêtes de Noël et du Nouvel An sont contraires à la culture islamique et pourraient nuire à la foi de la communauté musulmane », avait alors expliqué à l’époque cheikh Mohamed Khayrow, le directeur général du ministère des affaires religieuses de ce pays dévasté par des décennies de guerre civile, de terrorisme et de famine. Un an auparavant, en 2014, l’organisation terroriste qui occupe une grande partie du territoire de la Somalie, avait lancé une attaque à Noël contre une base l’Union africaine à Mogadiscio qui avait fait au moins 12 morts. En raison des persécutions passées, il ne reste d’ailleurs pratiquement plus aucun chrétien dans le pays.


Tadjikistan

Au Tadjikistan, pays musulman mais laïc d’Asie centrale, fêter Noël est également de plus en plus délicat. Les arbres de Noël et les livraisons de cadeaux sont prohibés dans les écoles depuis 2015. Sans compter que le ministère de l’Éducation, qui adopte les principes islamiques comme lignes directrices, a décrété la même année l’interdiction des feux d’artifice, des repas festifs, des échanges de cadeaux et des levées de fonds pour les célébrations du Nouvel An.


Corée du Nord

Depuis l’implantation forcée du communisme dans ce pays dans les années 1950, toutes sortes d’activités de culte chrétien sont interdites sans relâche. Les groupes de défense des droits de l’homme estiment entre 50 000 et 70 000 le nombre de chrétiens confinés dans des prisons ou des camps de concentration en Corée du Nord simplement pour avoir pratiqué leur foi. La veillée du 24 décembre a même été remplacée par une autre célébration : l’anniversaire de Kim Jong-suk, épouse du fondateur de la Corée du Nord et grand-mère de l’actuel dictateur.

Kim Jong-Un – ar


Nigéria

Le Nigeria représente à lui seul près de 90% des chrétiens tués pour leur foi en 2022, selon l’Index mondial de persécution publié par l’ONG protestante Portes Ouvertes. La secte islamiste Boko Haram fait planer une menace continuelle sur la vie des chrétiens : il est donc impossible d’y célébrer la naissance du Christ, si ce n’est dans la plus stricte intimité.


Maldives

La population chrétienne des Maldives est inconnue pour la simple et bonne raison que le pays autorise uniquement l’islam comme religion. Les chrétiens sont donc contraints de vivre leur foi clandestinement sous peine d’être persécutés. « La rare actualité de ce pays en font des victimes totalement oubliées », dénonce l’AED. Les peines encourues pour un musulman se convertissant au christianisme vont de la perte de la citoyenneté… à la peine de mort. Selon l’ONG Portes Ouvertes, l’État des Maldives est un pays où l’islamisme extrémiste et autoritaire prédomine. Cette nation musulmane à 98,5% ne tolère aucune autre religion.

MALDIVES-shutterstock_1498271777.jpg
Malé, capitale des Maldives.

Les pays où fêter Noël est risqué


Chine

Dans les grandes villes chinoises, de nombreux magasins et rues commerçantes sont habillées aux couleurs de Noël en décembre. Des images du Père Noël, des arbres de Noël et des chansons typiques prolifèrent. Cependant, parmi les entités intellectuelles les plus proches du pouvoir central chinois, la fascination d’une grande partie de la population pour Noël est observée avec prudence, sinon avec hostilité. Ceux-ci invitent leurs compatriotes à faire attention à ce qu’ils considèrent comme « une nouvelle avancée de la christianisation » dans leur pays. Mais dans plusieurs régions de Chine, des limitations et des interdictions sont introduites pour la célébration de Noël, y compris dans les lieux de culte. Ainsi, en 2018, la ville de Langfang a interdit les décorations de Noël pour empêcher toute « propagande religieuse ».


Inde

Si célébrer Noël n’est pas formellement interdit en Inde, les chrétiens demandent souvent une protection spéciale par la police à l’approche des fêtes par peur des attaques. Entre janvier et mai 2022, 207 attaques de chrétiens ont déjà été recensées, selon n rapport de l’United Christian Forum (UCF). De nombreux chrétiens sont également envoyés en prisons pour « conversions forcées ».


Afghanistan

Avec l’effondrement du gouvernement en Afghanistan, le retrait des troupes américaines et de l’Otan et l’arrivée au pouvoir des talibans en août 2021, la situation des chrétiens en Afghanistan est devenue encore pire qu’elle ne l’était. En raison de la prise de contrôle par les talibans, une grande partie de la petite population chrétienne, estimée à quelques milliers, a dû fuir. Ceux qui sont restés vivent dans la peur d’être arrêtés, torturés et exécutés. Il n’est donc pas question de pouvoir fêter la Nativité ouvertement.


Pakistan

Dans ce pays fondé pour les musulmans en 1947, pratiquer sa foi lorsque l’on est chrétien reste possible mais avec d’infinies précautions. Les chrétiens représentent à peine 2% de la population, et constituent la deuxième minorité religieuse après l’hindouisme. Le Pakistan est le 7e pays du monde où les chrétiens sont le plus persécutés selon l’indice 2023 publié par l’ONG Portes Ouvertes.

Tags:
ChrétienscrècheIdéologiesIslamNoël
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement