Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 octobre |
Saint Florentin
Aleteia logo
home iconSpiritualité
line break icon

Leonard Cohen et son Dieu

© Wikimedia Commons

Leonard Cohen

Jacques Gauthier - Publié le 19/12/18

Leonard Cohen, décédé le 7 novembre 2016 à l’âge de 82 ans, laisse une œuvre considérable. On commence à publier ses textes inédits, puisés à même les archives, comme The Flame, paru en français aux éd. du Seuil. Il écrit : « Je prie pour avoir le courage / À la fin / De voir la mort venir / En amie ». Ce n’est pas de ce livre que je veux vous parler, mais d’un autre qui risque de passer sous le radar tant le titre détonne dans nos sociétés sécularisées : Leonard Cohen et son Dieu.




Lire aussi :
« Hallelujah » de Léonard Cohen avec des nouvelles paroles pour Noël !

L’auteur-compositeur de Montréal est connu à travers le monde pour ses chansons au style incisif et obscur. Nous oublions que bon nombre de celles-ci évoquent sa quête religieuse. Les spécialistes eux-mêmes ont souvent passé à côté de ses thèmes religieux, peut-être parce qu’ils n’avaient pas les clés pour décrypter le message spirituel du poète. Il faut dire que la quête religieuse n’est pas très à la mode dans l’industrie du spectacle, le mot Dieu étant difficile à cerner, à définir, comme la poésie.

Dominique Cerbelaud, théologien dominicain et admirateur du poète devenu son ami, décortique cet aspect fondamental dans le corpus cohénien. En bon exégète de ses chansons, il nous ouvre la porte de ses inspirations religieuses, qu’elles viennent de la Bible ou d’ailleurs. Je salue sa traduction française de larges fragments des chansons d’une vingtaine d’albums de l’artiste, où l’aspect religieux se dévoile à travers métaphores et symboles qui surprendront bon nombre d’amateurs.


STING,POPE FRANCIS

Lire aussi :
Le chanteur Sting se confie humblement sur sa foi

L’ouvrage est divisé en huit chapitres où sont abordés les religions, sagesses et initiations, le monde des récits bibliques, la figure de Jésus, la sainteté chrétienne, la liturgie et la mystique juive, l’expérience de Dieu. Ce sont autant d’étapes d’un itinéraire singulier qui commence en force en 1967 avec l’album Songs of Leonard Cohen pour se terminer en 2016 avec son ultime au revoir « You Want it Darker ».

L’auteur, qui comme moi fut séduit dès l’adolescence par la chanson « Suzanne », a rencontré plusieurs fois « Lenny » qu’il considérait comme son « frère ». Son étude de 120 pages marque le sceau de cette proximité sans être complaisante. On voit Cohen (nom hébreu qui veut dire « prêtre ») dialoguer avec les religions et spiritualités, tout en évitant le syncrétisme, restant conscient des différences, sans renier son identité juive. Évidemment, le monde biblique occupe une place centrale dans le corpus de ses chansons, évoquant ici et là les figures de Caïn, Abraham, Isaac, Moïse, Samson, David, Qohélet, et surtout Jésus, en croix sur le Calvaire, qui lui répond dans « Passing through » : « parlons d’amour et non de haine / il reste de l’ouvrage il se fait tard / j’ai si peu de temps et je ne suis là qu’en passant ».




Lire aussi :
6 chansons de Tom Waits d’inspiration chrétienne

Ce Jésus navigateur dans Suzanne devient un maître spirituel: « tu veux voyager avec lui / tu veux voyager en aveugle / et tu penses pouvoir lui faire confiance / car il a touché ton corps parfait avec son esprit ». Quelle étonnante déclaration pour un auteur juif ! Jusqu’à cet aveu dans le touchant « Treaty » de son dernier album : « j’aimerais qu’il y ait un pacte que nous puissions signer / peu m’importe qui prend cette colline sanglante ».

Cohen surprend en se penchant sur des figures de la sainteté chrétienne, en commençant par Marie, femme juive reconnue par les chrétiens comme la mère de Dieu, « Our Lady of Solitude » : « chère Dame, reine de la solitude / je te remercie de tout cœur / pour m’avoir retenu si près de toi / quand tant d’autres, oh tant d’autres restaient loin ». Il y a aussi des chansons consacrées à Jeanne d’Arc et à Bernadette de Lourdes, « un jour elle a vu la reine du ciel / et la vision s’est gravée dans son âme ».

Lire la suite sur le blogue de Jacques gauthier

Leonard Cohen et son dieu, par Dominique Cerbelaud, les Impressions nouvelles, septembre 2018, 13 euros. 

Tags:
Leonard CohenMusiqueSpiritualité
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
5
La rédaction d'Aleteia
[VIDEO] Un jeune enfant handicapé monte au côté du Pape au début ...
6
Portrait of Isabelle Guizard
Marzena Devoud
Isabelle a mis des couleurs sur le deuil de son bébé
7
BENEDYKT XVI O KAPŁAŃSTWIE
Camille Dalmas
L’émouvante lettre envoyée par Benoît XVI pour le décès de son me...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement