Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vous n’y connaissez rien à la musique sacrée ? Ce Mooc est fait pour vous

© DR
Intérieur de la chapelle royale de Versailles.
Partager

Sorbonne Université vient de lancer la création d'un Mooc novateur et dynamique inédit sur la vie musicale française au XVIIe siècle. De quoi réviser vos classiques et épater la galerie !

Lully, Charpentier, Couperin… ces quelques noms vous disent vaguement quelque chose ? Dans un Mooc inédit (cours d’enseignement diffusé sur internet), Sorbonne Université vous aide à remettre vos vieux souvenirs en place. En partenariat avec le Centre culturel de rencontre d’Ambronay, l’Ensemble Correspondances et le Musée du Louvre, l’Université offre aux passionnés d’histoire et de musique, un Mooc novateur dans les coulisses de la musique française du XVIIe siècle.

Et on le sait, sous le règne de Louis XIII et Louis XIV, la musique sacrée y a une large place. Entre les Te Deum, les Requiem, et tous les grands motets baroques du Grand Siècle, la musique religieuse est omniprésente et entièrement tournée vers la Gloire de Dieu. Dans quels lieux résonnait-elle, pour quelles fêtes et qui étaient les musiciens de l’époque ? Ce Mooc, qui réunit les plus grands spécialistes de la question, sera là pour éclairer vos questions.

Divisé en six chapitres (de 20min), chaque épisode se vit comme un voyage inédit dans les lieux où cette musique était jouée à l’époque : le Louvre — ancien palais royal — les théâtres et bien sûr les lieux sacrés comme les abbayes et les cathédrales. Car oui, le Te Deum de Charpentier n’a pas résonné pour la première fois à l’Eurovision mais bien en 1669, alors que le compositeur était maître de chapelle à l’église Saint-Louis à Paris. Récemment, le Centre culturel de rencontre d’Ambronay a annoncé le bouclage du premier épisode consacré à l’univers sonore des cathédrales. Mais pour en savoir davantage, il faudra attendre le lancement officiel en septembre 2019.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]