Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Depuis quand cueille-t-on des fraises sur un pommier ?

STRAWBERRY
By Burkhard Trautsch | Shutterstock
Partager

Voilà le grand drame de nos vies : chercher quelque chose au mauvais endroit ! Nous voulons à tout prix cueillir les fruits de l’Esprit sur l’arbre de la chair et nous nous obstinons jusqu’au péril de notre vie intérieure et pour certains même jusqu’à la catastrophe de leur vie professionnelle et familiale.

Pour souligner le caractère insensé de nos attitudes, l’histoire du réverbère est édifiante : un homme, l’air très ennuyé, cherche sous un réverbère les clés qu’il a perdues. Un passant le voit et, pris de compassion, lui demande s’il peut lui venir en aide. Il accepte. Au bout d’un certain temps le passant ne trouvant toujours rien non plus, lui demande : « Êtes vous sûr de les avoir perdues par ici ». L’autre lui répond : « Non, mais je cherche ici parce qu’il y a de la lumière… ». C’est souvent notre drame, nous cherchons dans un lieu qui nous semble plus approprié mais c’est au mauvais endroit.

Notre GBS (Guide de Botanique Spirituelle), c’est la Bible, la Parole de Dieu. C’est une aide précieuse qui nous éclaire. Quelle est la personne qui ne recherche pas l’amour, la joie, la paix, la bonté, la bienveillance ? La Parole de Dieu, notre GBS, est à ce titre une aide précieuse qui nous apprend que ces biens sont des fruits. Pourquoi en trouve-t-on si peu ? C’est parce qu’on les cherche au mauvais endroit.

Nous pensons trouver l’amour, la joie, la paix, la bonté dans les réalités charnelles et matérielles, mais en réalité, au lieu de l’amour que nous recherchons, nous nous contentons d’un sentiment affectif ; en guise de joie, ce sont les petits plaisirs, selon l’horrible formule consacrée « Y’a pas d’mal à s’faire plaisir » ; et en guise de paix, le calme que nous apporte une séance de yoga ou à défaut un demi-anxiolytique dans un verre d’eau !

Dans le jardin de notre âme, nous allons cueillir les fruits que nous désirons sur le mauvais arbre parce que nous ne plantons pas de bons arbres. Si nous voulons ces fruits de l’Esprit, il faut aller à l’arbre de l’Esprit et non pas à l’arbre de la chair. Il nous faut donc nous laisser ensemencer par l’Esprit Saint car comme le dit encore l’apôtre Paul : « Ne vous égarez pas : Dieu ne se laisse pas narguer. Ce que l’on a semé, on le récoltera. Celui qui a semé en vue de sa propre chair récoltera ce que produit la chair : la corruption ; mais celui qui a semé en vue de l’Esprit récoltera ce que produit l’Esprit : la vie éternelle » (Ga 6, 7-8).

Ce que nous cherchons ce sont les fruits de l’Esprit qui sont énoncés par saint Paul dans l’épître aux Galates (Ga 5, 22-23) : « Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. »  Comment savoir quels arbres sont plantés dans nos âmes ? C’est à ses fruits que l’on reconnaît l’arbre, nous dit Jésus (Mt 7, 16). Alors regardons ensemble quels sont les fruits de l’arbre de la chair : « On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme » (Ga 5, 22-23).

Certains de ces fruits peuvent paraître attrayants, voire très attrayants, au point qu’on se laisse séduire. On y goûte et on ne peut plus s’en passer. Et comble de stupeur, on finit par oublier que ce ne sont pas ceux que l’on cherchait… Voyez comme l’invitation de saint Paul n’a pas pris une ride et reste efficace encore aujourd’hui : « marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair » (Ga 5, 22-23).

Cessons de planter les arbres que l’on nous propose à longueur de temps dans les garden centers de type « truth-faux »  et qui donnent de mauvais fruits. Plantons les bons arbres que nous désirons du plus profond de notre cœur et nous porterons naturellement de bons fruits. Ainsi nous connaîtrons l’amour, la joie, la paix, la bienveillance, la douceur, la maîtrise de soi et surtout nos proches en bénéficieront.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]