Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un santon pour les chrétiens d’Orient

NATIVITY SCENE
Thomas COQUELIN
Partager

Si cette année, nous donnions à la crèche un relief particulier ? Et si nous choisissions d’y installer de nouveaux santons pour soutenir les chrétiens d’Orient ?

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Une paix longue à établir. « Aidez-nous à ne pas devenir des évêques de vieilles pierres », suppliait récemment un prélat de Syrie auprès du père Hervé du Plessis, curé de l’Ensemble Paroissial du Christ-Roi, à Toulouse. Ce prêtre est en lien très étroit avec les chrétiens d’Orient qu’il visite régulièrement. « Il faut encourager les chrétiens à rester dans leur pays, les aider à le reconstruire. S’ils quittent cette terre, c’est le berceau de la foi chrétienne qui disparaît ; c’est la mort programmée des chrétiens », affirme l’abbé.

Lire aussi : Ce Noël, innovez, allumez une bougie pour un enfant syrien

« Dans le Kurdistan syrien, des chrétiens subissent encore le martyre », confie-t-il. Ces vies offertes dans la foi portent néanmoins du fruit. Le pape François confirmait il y a quelques jours que « ces martyrs font progresser le Royaume de Dieu, ils sèment des chrétiens pour le futur, ils sont la vraie joie de l’Église et notre espérance ».  En les soutenant aujourd’hui, c’est notamment demain que nous préparons.

Comment vivent les chrétiens dans ces pays dévastés ? « En Syrie, les familles sont très pauvres, de nombreux jeunes ont quitté le pays pour poursuivre leurs études et ne peuvent revenir que moyennant le versement de 10.000 dollars. L’économie est en berne, plombée par l’embargo de l’Occident. La monnaie est très dévaluée », répond le père du Plessis. La guerre semble pourtant en voie d’être terminée dans ce pays. Quelques poches de résistance persistent encore dans le sud. Le mot « paix » est néanmoins sur les lèvres.

NATIVITY SCENE
Thomas COQUELIN

Une lumière dans la nuit

Des lueurs d’espérance éclairent heureusement ce sombre tableau. Par exemple, « le monastère orthodoxe Sainte-Thècle à Maaloula, en Syrie, a rouvert ses portes cet été. Les moniales, contraintes de quitter le monastère en raison de la guerre, ont pu y revenir ». Autre point lumineux, le travail sur place de nombreuses associations françaises. Elles reconstruisent églises, maisons, écoles…

Lire aussi : Les secrets de fabrication des véritables santons de Provence

Un ovni parmi ces grosses structures est l’Étoile d’Orient. Depuis trois ans, elle s’associe aux associations qui le souhaitent et, en fabricant et vendant des santons, leur reverse 50% de la recette. Les modèles sont créés par un dominicain, le frère Marie-Bernard, puis fabriqués par une santonnière de Nîmes, Florence Massota. Cette année, sainte Bakhita est à l’honneur, suivant le chemin de saint Ephrem, sainte Salomé, le patriarche et la samaritaine. Ainsi l’an dernier, 7.000 euros ont été envoyés à l’hôpital d’Alep. En 2016, les maristes bleus avaient bénéficié d’un tel concours afin « d’éduquer les enfants pour qu’ils deviennent de bons chrétiens et de vertueux citoyens », précisait leur fondateur saint Marcellin Champagnat.

Outre l’aspect financier, le volet spirituel prédomine. Comme l’indique Anne de Ladoucette, gestionnaire du projet, « installer un tel santon dans sa crèche est un acte de foi. Chacun est invité à prier pour les chrétiens d’Orient, à se sentir responsable de leur survie ». Pourquoi le choix de Bakhita cette année ? « Ce choix s’est imposé comme une évidence », confie Marie Laffly, elle aussi instigatrice du projet. « Cette sainte est un exemple d’humilité, une image de la fragilité ». Une invitation à prier et à prendre part à l’instauration d’une paix durable pour nos frères chrétiens.

Découvrez les crèches du monde entier en cliquant sur le diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]