Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mariage : les bonnes raisons de se dire oui en hiver

WINTER WEDDING
By Africa Studio | Shutterstock
Partager

Une ambiance chaleureuse, une déco féérique, des prix abordables... Et pour ceux qui choisissent la période de Noël, une signification spirituelle très particulière. Le mariage en hiver n'est-il pas une bonne idée pour vous dire oui ? Voici les bonnes raisons de se marier en hiver.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Ce n’est pas un secret : la majorité des couples choisissent l’été pour se marier. Températures agréables, journées rallongées, un air de vacances :  toutes les conditions sont réunies pour passer une journée merveilleuse. Mais face à cette coutume, beaucoup de futurs mariés prennent le contre-pied et font le choix inverse de s’unir entre novembre et mars. Ils ont beau être moins nombreux que ceux qui se marient aux beaux jours, ils savent parfaitement les bonnes raisons de le faire en hiver. Alors si pour vous, la date n’est pas encore fixée, prenez le temps d’y réfléchir car les mariages en hiver ont des atouts autant organisationnels que spirituels.

Un bon timing

Le temps des fiançailles est essentiel pour la meilleure préparation possible au mariage. C’est le temps d’un véritable cheminement spirituel. Un temps de prière, de retraite et de discernement. Néanmoins, prolonger les fiançailles à l’infini, juste pour attendre le cadre estival de la fête de mariage, n’est pas forcément une bonne idée. Si vous êtes prêts, si tout est réuni pour dire « oui » à la personne que vous aimez, alors n’attendez pas et passez aux préparatifs.

« Nous avions pris la décision de nous marier dès le mois de mars. Comme le temps des fiançailles de 9 mois nous a semblé parfait, nous n’avons pas voulu attendre jusqu’à l’été prochain. Nous travaillons tous les deux, nous avons 28 ans, nous sommes heureux… donc pourquoi attendre ? »

(Marguerite, 28 ans, elle se marie avec Benoît, le 29 décembre 2018).

« Nous nous sommes fiancés en février, le mariage à Noël s’est imposé tout naturellement à nous, après un temps de fiançailles de dix mois. Nous étions prêts. Attendre six mois de plus pour se marier en été n’avait pas de sens pour nous ».

(Claire 31 ans, maman d’un petit garçon Emmanuel. Elle s’est mariée avec Alexandre le 31 décembre 2017)

Des préparatifs dans la joie du temps de l’Avent

Associer les préparatifs du mariage et de Noël, c’est associer le sacrement conjugal à la joie de la fête de la Nativité. Le temps de l’Avent permet de se sentir porté et protégé par la Sainte Famille.

« Se marier en l’octave de Noël avait pour nous une signification très spéciale : on était porté par la liturgie de Noël et par la fête de la Nativité. Nous avons choisi la date du 31 décembre. C’était dimanche, celui de la fête de la Sainte Famille. Nous voulions nous mettre sous sa protection. La présence de la crèche de Noël dans l’église nous a beaucoup porté pendant la messe de mariage ».

(Paul-Antoine, 28 ans et Chloé, 27 ans, parents d’une petite Aliénor. Ils se sont mariés le 29 décembre 2017)

« Comme c’était dimanche, nous avions choisi les lectures de la fête de la Sainte Famille, notamment le récit de la fuite en Egypte. C’était très important de confier notre mariage à sa protection et de la prendre comme exemple. Le prêtre qui nous a mariés nous a offert un tableau la représentant. Nous avons beaucoup prié devant elle. Se marier pendant l’octave de Noël, c’est vivre aussi la joie de la fête de la Nativité. Et ce n’est pas par hasard que notre petit garçon s’appelle Emmanuel. »

(Claire 31 ans. Elle s’est mariée avec Alexandre, 34 ans, le 31 décembre 2017. Ils sont parents du petit garçon Emmanuel) 

Une ambiance romantique

Qui n’a jamais rêvé de se dire oui sous une pluie de flocons de neige ? Alors que les mariés d’été espèrent de tout cœur un ciel dégagé et un grand soleil à la sortie de l’église, les mariés d’hiver savourent volontiers la chute des premiers flocons.

« Je rêve bien sûr de la neige ! Je me suis éclatée à préparer la déco en jouant sur l’ambiance hivernale avec du blanc et du doré, des pommes de pins, des petites bougies blanches et des troncs d’arbre qui viennent de nos deux jardins pour symboliser nos racines…Tout sera très simple et épuré. Il y a quelque chose de féérique dans cette ambiance hivernale ».

(Marguerite, 28 ans, elle se marie avec Benoît, le 29 décembre 2018).

 « Au début nous craignions un peu le froid. La solution était de trouver une salle bien au chaud et au sec. Pour avoir du beau temps à la sortie de l’église, nous avons prié la neuvaine à sainte Claire, ma patronne. Et cela a marché ! Il a fait beau et presque chaud, un temps superbe ! »

(Claire 31 ans. Elle s’est mariée avec Alexandre,34 ans, le 31 décembre 2017. Ils sont parents d’un petit Emmanuel) 

Un cadre cosy et convivial

Qui dit mariage en hiver dit également atmosphère cosy et conviviale ! Des bougies par centaines, des feux ouverts, des guirlandes lumineuses, des couvertures pour réchauffer les invités, des mets chauds…

« Nous voulions un mariage différent des mariages d’été. Avec des flocons de neige et une ambiance très cosy. Pour le menu, nous avons prévu une fondue, du vin chaud, des grands plateaux de fromages et de charcuteries. En plus, comme en hiver la nuit tombe vite, nous pouvions démarrer la soirée tôt. Du coup, elle s’est prolongée merveilleusement ! C’était magique ».

(Paul-Antoine, 28 ans et Chloé, 27 ans, parents d’une petite Aliénor. Ils se sont mariés le 29 décembre 2017)

Une déco grand froid raffinée

Des rondins de bois en guise de set de table, des couvertures à carreaux sur le dossier des chaises pour tenir chaud, des branches séchées pour agrémenter les bouquets, des chandeliers, des branches de sapins au centre des tables, des cascades de guirlandes qui tombent du plafond, des multitudes de photophores. Et pourquoi pas une ambiance grand froid tout en restant au chaud et au sec ?

« Pour la réception de mariage qui a eu lieu le 31 décembre, il nous fallait une ambiance simple, raffinée et magique à la fois. J’ai opté pour la couleur bleu roi, accompagnée du blanc des guirlandes lumineuses avec des bougies un peu partout. C’était féerique et sobre à la fois. Vraiment parfait pour une ambiance festive.

(Claire 31 ans. Elle s’est mariée avec Alexandre, 34 ans, le 31 décembre 2017. Ils sont parents du petit garçon Emmanuel) 

Tout le monde répond présent

En hiver, il est souvent plus facile pour une famille de se réunir qu’en été. En particulier si le mariage a lieu aux alentours de Noël.

« La soeur de mon fiancé vit au Canada. C’était plus facile pour elle de venir à Noël et de rester le week end d’après pour notre mariage. Nous aurons plus de monde grâce à cette date de mariage. » 

(Marguerite, 28 ans, elle se marie avec Benoît, le 29 décembre 2018).

« Avec notre date de mariage juste après Noël, tous nos proches ont répondu présent. Alors qu’en été entre les vacances des grands parents, les stages des neveux, l’Erasmus de notre cousine et beaucoup de mariages à gauche et à droite, cela aurait été beaucoup plus difficile ».

(Pierre et Marie-Agnès, mariés le 2 janvier 2017)

Les services sont disponibles et moins chers

Réserver une salle deux ans à l’avance, se battre pour louer le traiteur le plus convoité… Pourquoi ne pas opter pour une basse saison et s’offrir toutes vos petites envies ? La haute saison des mariages s’étend de mai à septembre. Durant cette période, tous les prestataires sont pris d’assaut. Les tarifs augmentent et les marges de négociations sont très faibles. Se marier en hiver permet de faire des économies considérables (jusqu’à 30%).

 « Côté pratique, nos préparatifs du mariage ont été bouclés en trois mois, sans aucun problème. Les traiteurs sont tout simplement disponibles ». 

(Paul-Antoine, 28 ans et Chloé, 27 ans, parents d’une petite Aliénor. Ils se sont mariés le 29 décembre 2017)

 « Nous avons économisé pour la location de la salle. Attention, ce n’était pas le cas d’une offre de tente chauffée – hors de prix ! De toute manière, je conseille de louer une vraie salle aux vrais murs pour être par n’importe quel temps au chaud et au sec ».

(Marguerite, 28 ans, elle se marie avec Benoît, le 29 décembre 2018).

La robe de mariée accessoirisée

Contrairement à l’univers de la mode, les collections de robes de mariées sont annuelles. Il y a certes un zoom sur les tenues estivales, mais elles présentent certains détails qui plaisent particulièrement aux mariées d’hiver comme des ajouts de dentelles, des manches longues ou un tissu doublé. Se dire oui en hiver est peut-être l’occasion idéale de porter une tenue réellement unique. On peut imaginer mille façons d’accessoiriser la robe d’hiver. Pourquoi pas ajouter un boléro en fausse fourrure, une cape en laine et, pour les hommes, un élégant costume trois pièces ? ».

« J’aimais l’idée d’avoir un manteau avec un col en fourrure sur une robe volontairement sobre. Quant à mon mari, il a beaucoup aimé porter un beau costume trois pièces. »

(Chloé, 27 ans, maman d’une petite Aliénor. Elle s’est mariée avec Paul-Antoine le 29 décembre 2017)

 « Pour ma tenue de mariage, je me suis inspirée d’un esprit slave. J’ai opté pour un long manteau blanc et pour une toque en fourrure. C’était très beau et pratique pour affronter quelques coups de vent à la sortie de l’église ! 

(Marie-Agnès, 30 ans. Elle s’est mariée le 2 janvier 2017).

Découvrez en images les robes de mariée à travers les âges :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]