Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Faire goûter la joie d’aimer et d’espérer

CONQUES ABBEY
Partager

Tout en simplicité, les mots de Christian Bobin nous permettent de ressentir au plus près la douceur de la joie et le mystère de la beauté.

L’auteur du Christ aux coquelicots, de L’homme-joie, de La prière silencieuse, revient avec un ouvrage qui vise directement à toucher les cœurs. Son livre est né d’une nuit passée tout près de l’abbatiale de Conques. Il s’agit d’une Nuit du cœur, une nuit contemplative entièrement donnée pour le cœur. Le livre a la forme d’une lettre d’amour : une lettre d’amour à la vie.

Un hymne à la vie dans une poésie profondément solaire

La contemplation de la vie lui permet de véritables émerveillements. C’est la vie, dans toutes ses manifestations et sa splendeur, qui fascine avant tout Christian Bobin. Son nouveau livre revêt ainsi la forme d’une suite de fragments qui racontent autant d’émerveillements et d’éblouissements, dans la simplicité d’un séjour près d’une abbatiale. Il décrit ainsi : « Au matin, j’ai bu le lait de la lumière ».

Ces fragments sont des envolées aériennes et solaires, dans une écriture où le poète cherche à vaincre tout ce qui amoindrit et affaiblit la personne humaine. Contrairement à tout un pan de la littérature qui montre l’homme dans sa misère, on le découvre ici dans son désir d’élévation. Cela ne veut pas dire que la fragilité et la vulnérabilité soient niées, au contraire, mais on voit ce qu’elle font émerger : « Mon âme se réveille au bruit d’une goutte de lumière tombant sur les dalles du onzième siècle. Les troupes de l’infini se sont repliées dans le très-peu, l’aérien et le méprisé. Une violette dans un sous-bois. L’éclat de son silence. On reconnaît l’amour à ce qui le menace et tout le menace. ».

Un regard attentif à tout ce qui naît

Ce qui frappe le lecteur, c’est la fascination de Christian Bobin pour tout ce qui naît. Les deux images précédemment citées évoquent le matin, le réveil, et ce n’est pas un hasard. Le poète apparaît comme un éveilleur dont le regard se tourne d’abord vers ce qui naît. D’où le paradoxe de cette abbatiale : bien qu’elle soit ancienne, Christian Bobin la perçoit aussi comme une source d’éveil et de naissance.

On trouve ainsi une comparaison entre les enfants dans leur poussette et l’abbatiale de Conques : « Dans les poussettes, de minuscules abbatiales de Conques sont promenées dans les squares. Dieu fait son nid dans les visages. » Le poète voit une proximité mystérieuse entre l’enfance et la vie spirituelle : « Les enfants sont les vrais moines : ils adorent l’invisible dont ils perçoivent chaque respiration. ».

Une poésie qui célèbre l’aujourd’hui et lui donne une saveur d’éternité

Christian Bobin, dans cette Nuit du cœur raconte à quoi ressemble la vie quand on la regarde avec le cœur. C’est une véritable renaissance de notre regard sur ce que la vie porte de plus beau dans sa simplicité, qui n’est jamais banale. Voir la vulnérabilité et percevoir en même temps la trace de l’infini, c’est aussi le moyen pour le poète de voir dans l’aujourd’hui ce qui a une saveur d’éternité.

On en ressort le cœur embrasé par tant de beauté et rasséréné par cette lumineuse renaissance que cette poésie offre, fragments après fragments, comme autant de parcelles du divin rendues sensibles et accessibles à tous.

@La Procure

La nuit du cœur, Christian Bobin, Gallimard, 208 p., 18,00 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]