Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Poignant, le discours du Dr Mukwege interpelle

Denis Mukwege
Tobias SCHWARZ I AFP
Discours de Denis Mukwege, gynécologue congolais, après avoir reçu le prix Nobel de la Paix à Oslo, le 10 décembre 2018.
Partager

« Ce ne sont pas seulement les auteurs des violences qui sont responsables de leurs crimes, mais aussi ceux qui choisissent de détourner le regard », a affirmé le médecin congolais Denis Mukwege, après avoir reçu le prix Nobel de la paix ce lundi 10 décembre à Oslo.

Depuis près de vingt ans l’hôpital qu’il a créé, l’hôpital de Panzi, situé dans le nord de la République démocratique du Congo, soigne des victimes de la violence qui sévit dans le pays, la grande majorité d’entre elles ayant été abusées sexuellement. Le docteur Denis Mukwege, surnommé « l’homme qui répare les femmes », a tenu un discours ce 10 décembre lors de la remise du prix Nobel de la paix. Un discours poignant qui invite à chacun à réfléchir sur la notion de responsabilité.

« Nous aimons les belles voitures, les bijoux et les gadgets. […] Ces objets contiennent des minerais qu’on trouve chez nous (la République démocratique du Congo, ndlr). Souvent extraits dans des conditions inhumaines par de jeunes enfants, victimes d’intimidation et de violences sexuelles. En conduisant votre voiture électrique, en utilisant votre smartphone ou en admirant vos bijoux, réfléchissez un instant au coût humain de la fabrication de ces objets », a-t-il affirmé. « En tant que consommateurs, le moins que l’on puisse faire est d’insister pour que ces produits soient fabriqués dans le respect de la dignité humaine. Fermer les yeux devant ce drame, c’est être complice. »

Voici le discours en intégralité :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]