Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ce Noël, innovez, allumez une bougie pour un enfant syrien

Capture d'écran AED
Partager

Présente dans de nombreux pays, l’AED (Aide à l’Église en Détresse) est une œuvre internationale qui a pour mission d’aider les chrétiens en détresse. En ce temps de Noël, elle propose de donner un supplément d’âme aux cadeaux, notamment en soutenant des enfants et des familles menacés dans leur pays pour leur foi.

Pour Noël, vous avez probablement mûrement réfléchi au nœud papillon en bois que vous destinez à votre beau-frère ou au dernier CD de Polnareff à l’intention de votre petite sœur. Mais avez-vous pensé aux chrétiens en difficulté ? En ce début d’Avent 2018, l’AED propose d’offrir un cadeau de Noël à ces chrétiens laissés pour compte sous la forme d’un don. En effet, un cadeau, n’est-ce pas une intention à l’égard de quelqu’un qui se manifeste de façon concrète ? Les chrétiens en détresse n’y ont-ils pas droit eux aussi ? Les dons récoltés en cette période de l’Avent par l’association serviront notamment à offrir des fournitures scolaires aux enfants du camp de réfugiés Nduta (Tanzanie), des colis de nourriture à des familles précaires de Crimée (Ukraine), ou des vêtements chauds et des friandises à des enfants syriens.

Lire aussi : Avec l’AED, 5 idées pour soutenir les chrétiens persécutés

Le père Rolando Montes de Oca, prêtre de l’archidiocèse de Camagüey (Cuba), a été très marqué par cette générosité exprimée par des chrétiens du monde entier : « Je me souviens avec beaucoup de gratitude du jour où, alors que j’étais un petit garçon, notre curé et la catéchiste sont arrivés tout joyeux de nous apporter la Bible de l’enfant, imprimée par l’AED. […] J’ai lu le livre en entier et je suis tombé amoureux de Dieu à travers les pages de cette Bible. Je l’ai encore aujourd’hui dans ma chambre ». Un cadeau tout simple, mais qui laisse une trace à vie. L’association propose, en outre, d’envoyer des messages personnalisés de soutien et de prière pour Noël. Ils seront transmis à des chrétiens auprès desquels œuvre l’AED sur plusieurs continents, du Pakistan au Congo en passant par Haïti. On connaît le poids des mots. Pourquoi ne pas profiter de cette période d’attente pour prendre le temps de dire à nos frères et sœurs chrétiens que nous ne les oublions pas ?

« Les enfants ont particulièrement besoin de paix »

L’AED a également lancé une grande campagne à l’échelle internationale intitulée « Des bougies pour la paix en Syrie ». L’objectif de cette initiative est de soutenir spécifiquement les jeunes Syriens et de rappeler au monde la situation fragile qui est la leur. Le pape François, lui-même, s’est joint au projet après l’angélus du dimanche 2 décembre dernier : « L’Avent est un temps d’espérance. En ce moment je voudrais faire mienne l’espérance de paix des enfants de Syrie […]. C’est pourquoi, en adhérant à l’initiative de l’Aide à l’Église en Détresse, je vais maintenant allumer une bougie, avec beaucoup d’enfants qui feront de même », a-t-il déclaré. Des milliers d’écoliers syriens ont déjà défilé avec ces bougies qui représentent la paix. Pour le père Lukas Awad, de l’Église syro-orthodoxe Sainte-Marthe, les plus jeunes « ont particulièrement besoin de paix, de vivre en paix et de ressentir la paix. C’est parce qu’ils n’ont plus cette paix, qu’ils ont peur de sortir et de jouer en-dehors de leurs maisons et peur de venir à l’église parce qu’il y a beaucoup de cris et de bombes qui les entourent ». L’AED propose à ses donateurs d’allumer une bougie chaque dimanche de l’Avent et de prier pour une personne ou une famille précise, qu’il s’agisse d’une jeune veuve qui vit avec ses deux enfants ou d’une bénévole syrienne qui s’occupe des personnes déplacées. P, A, I, X. En ce temps de Noël qui rappelle la beauté de l’enfance, ces quatre lettres résonnent de façon particulière.

Lire aussi : Le drame des enfants dans les pays en guerre, une réalité qui dépasse toute imagination

En partenariat avec l’Aide à l’Église en Détresse

Résultat de recherche d'images pour "aed"

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]