Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Gilets jaunes : Mgr Pontier appelle chacun « à accepter les voies de dialogue qui sont possibles »

YELLOW JACKETS
Martin Bertrand I Hans Lucas
Mardi 20 novembre, les gilets jaunes, contre la hausse du carburant, bloquent depuis le samedi 17 novembre le rond-point principal de la périphérie de Dinan en Bretagne.
Partager

Alors que la France s’apprête à vivre ce samedi 8 décembre la quatrième grande journée de manifestations des Gilets jaunes, une dizaine d’évêques s’est exprimée sur ce mouvement social. Des paroles d’apaisement qui invitent à l’écoute et au respect mutuel.

Il est rare que les évêques réagissent aussi rapidement sur des faits d’actualité. Mais face à l’ampleur du mouvement des Gilets jaunes, ils sont une dizaine à s’être exprimés sur ce sujet. Alors que le gouvernement a annoncé l’annulation de la hausse des taxes sur le carburant en 2019, près de huit Français sur dix (78%) estiment que les annonces du gouvernement ne répondent pas aux attentes exprimées par les Gilets jaunes, souligne un sondage Elabe. Pour « l’acte IV » de la mobilisation des Gilets jaunes ce samedi 8 décembre, le gouvernement a annoncé qu’il allait déployer des « moyens exceptionnels » en plus des 65.000 policiers et membres des forces de l’ordre mobilisés en France ce samedi.

Dans ce contexte de tensions et de violences, c’est un discours d’apaisement qu’a tenu à avoir l’épiscopat français de France. Il y a d’abord eu Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et de Tréguier, dans son éditorial mensuel qu’il a intitulé « La lumière de l’Avent pour un temps de crise » et Mgr Aupetit archevêque de Paris, qui a réaffirmé « l’urgence de la fraternité ».

« Cette crise montre à l’évidence un déficit d’écoute et de dialogue dans notre pays, des ruptures et des incompréhensions que vivent beaucoup de nos concitoyens, une méfiance croissante dans toute institution et la perte de confiance dans les corps intermédiaires », a indiqué Mgr Pontier, président de la Conférence des évêques de France (CEF), ce jeudi 6 décembre. Et d’appeler chacun au nom de tous les évêques de France « à assumer ses responsabilités et à accepter les voies de dialogue qui sont possibles pour que les choix nécessaires puissent être assumés dans le respect de chacun. » Ce mouvement résulte pour Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque de Coutances et Avranches, d’un « sentiment d’injustice économique, sociale et culturelle, d’exclusion et de fracture territoriale, et de désarroi devant la complexité de la gouvernance du monde ».

Pour ces évêques, un dialogue courageux est nécessaire. « Aujourd’hui, nous appelons chacun à assumer ses responsabilités et à accepter les voies de dialogue qui sont possibles pour que les choix nécessaires puissent être assumés dans le respect de chacun. […] Seul, un dialogue courageux et constructif pourra contribuer à la recherche du bien commun », souligne-t-il. Même son de cloche du côté de Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre. « Il n’appartient pas à l’Église catholique d’élaborer des solutions susceptibles de sortir de la crise que traversons. Mais il lui revient d’élaborer et de mobiliser les chrétiens et toutes les personnes de bonne volonté, à prendre part activement à la construction d’une vision partagée du bien commun », invite-t-il.

Pour Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, « passer à l’action politique, c’est-à-dire à la responsabilité, au dialogue, aux propositions à discuter, à la représentation, voilà l’étape d’aujourd’hui ». « On sent bien que le cœur n’est pas encore prêt à ce passage… mais c’est une étape nécessaire ; il n’y a pas de société qui tienne sans cela », détaille l’archevêque.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.