Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Chine : l’horreur transhumaniste des « bébés OGM »

CHINESE GENOMA

Chen jialiang I Imaginechina

Xavier Mirabel - publié le 04/12/18

Les deux bébés génétiquement modifiés en Chine ouvrent la voie à une nouvelle ère, celle du transhumanisme accessible et assumé.

Hé Jiankui est chercheur, chinois. Il vient d’annoncer la naissance de deux petites filles, deux jumelles, prénommées Lulu et Nana, dont il aurait modifié le patrimoine génétique, deux « bébés OGM ». La manipulation génétique aurait été effectuée au moment d’une fécondation in vitro, au moyen de l’outil de modification du génome CRISPR-Cas9. Le chercheur se justifie par le souhait de rendre les enfants résistants au virus du SIDA, le père est séropositif et la mère indemne du virus.




Lire aussi :
Le mythe du « bébé OGM » sera bientôt réalité

L’annonce a été faite sur YouTube et non dans une revue scientifique. L’information n’est pas vérifiée et n’est pas vérifiable. Si la manipulation du génome est avérée, elle a été réalisée au mépris de toutes les recommandations internationales.

Une condamnation unanime

La condamnation des milieux scientifiques est unanime. Pas de preuve d’efficacité, pas de preuve d’innocuité, expérimentation irresponsable, injustifiable… Les enfants qui n’étaient pas malades sont éventuellement exposés à des risques majeurs. D’autant que la modification génétique sera transmise à l’éventuelle descendance des deux petites filles.


DNA

Lire aussi :
Les premiers bébés génétiquement modifiés viennent-ils de naître en Chine ?

Même le gouvernement chinois, pourtant généralement bien peu regardant sur les enjeux éthiques, a exigé l’arrêt des expérimentations. Pour de nombreux chercheurs de tous pays, les embryons n’auraient jamais dû être réimplantés dans l’utérus de leur mère et la grossesse n’aurait jamais dû être menée à terme, ce qui démontre au passage que les chercheurs en question croient légitime d’expérimenter sur l’embryon humain, à condition de le détruire.

Un futur marché colossal

Ne sous-estimons pas la gravité de cet événement. Car la transgression éthique est revendiquée par les transhumanistes de tout poil. Ces deux bébés génétiquement modifiés ouvrent la voie à une nouvelle ère, celle du transhumanisme accessible et assumé. C’est un futur « marché » colossal qui pourra se développer dans les nombreux pays où la loi du marché prime sur l’éthique.


ARTIFICIAL INTELLIGENCE

Lire aussi :
L’homme biblique face aux défis du transhumanisme

Des parents, laissant parler leurs pulsions eugénistes, pourraient bien se précipiter pour réclamer des bébés améliorés. Et la Chine de l’enfant unique pourrait constituer un terreau très favorable au développement de ce nouvel eugénisme.

Tribune publiée en partenariat avec RCF Nord de France.

Tags:
Chinetranshumanisme
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement