Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Autistes Asperger, ces deux frères férus de comics ouvrent une librairie

ADAM MAKEY
Guy à gauche et Adam à droite avec l'animateur de télévision Richard Osman.
Partager

Ces deux frères passionnés de bande dessinée ont ouvert une librairie spécialisée. Et cela malgré une particularité : ils sont tous deux autistes Asperger.

Adam et Guy Makey sont frères. Ils ont un point commun qui n’est pas des moindres. Tous deux ont été diagnostiqués autistes Asperger et sont férus de bandes dessinés depuis leur jeune âge. C’est Adam qui a eu l’idée d’ouvrir une librairie et en a parlé à sa mère Angela. Pour celle-ci, au début, le projet n’était absolument pas réaliste. Comment Adam saurait-il gérer l’entreprise, échanger avec les clients, traiter avec les fournisseurs ? Cependant, peu à peu, l’idée a fait son chemin et, en 2011, la famille a pu acheter un petit magasin à Huntingdon, dans le Cambridgeshire, une région située dans l’est de l’Angleterre.

« Ce magasin a une âme »

« Les comics sont devenus très importants pour moi lorsque mes parents m’ont parlé de mon diagnostic de syndrome d’Asperger », explique Adam. « Ils rappellent qu’il est acceptable de ne pas être comme tout le monde ». Guy, lui, est particulièrement sensible au fait que les super-héros ont une mission morale. « Leurs motivations sont plus faciles à comprendre, leurs buts et leurs objectifs sont plus faciles à déchiffrer que chez quelqu’un que vous avez rencontré dans la rue, par exemple ». Leur mère, quant à elle, met en avant le fait que les bandes dessinées s’adressent à tous, aussi bien aux adultes qu’aux enfants.

© Libre de droits
Guy aime particulièrement les classiques des années 1940 et 1950, tels que Superman et Captain America.

Les deux frangins sont sensibles au côté visuel et riche en détails du monde de la BD. Ils en connaissent un rayon et aiment transmettre leur passion à leurs clients. Ils les accueillent, échangent avec eux et leur présentent de nouveaux ouvrages.

Aujourd’hui, la petite entreprise familiale tourne bien. Elle a dû s’adapter aux limites de ces deux gérants pas comme les autres. Les mathématiques n’étant pas leur fort, le magasin a investi dans une caisse enregistreuse spéciale. Si les relations avec les fournisseurs posent problème, leur mère intervient pour jouer un rôle d’intermédiaire. Sept ans après le début de l’aventure, elle est très fière du résultat. Car pour elle, « ce magasin a une âme ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]