Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’Unesco distingue trois belles traditions catholiques

MEXICO ROMERIA
Kaniwá Comunicación y Patrimonio Cultural, 2013
Au Mexique, la romeria est un cycle rituel de pèlerinage de la Vierge de Zapopan portée en procession.
Partager

Il n'y en a pas seulement pour le reggae jamaïcains et les danses joyeuses du Malawi. La semaine dernière, l'Unesco a distingué trois belles traditions catholiques.

Chaque année, l’Unesco enrichit sa Liste du patrimoine de l’Humanité, matériel et immatériel, pour reconnaître et préserver leur valeur culturelle. Concernant les biens immatériels, composés de pratiques, de coutumes, de traditions, de savoir-faire ou encore d’attachement spirituel à un lieu, il s’agit de mobiliser la coopération et l’assistance internationale pour assurer leur transmission pour ceux qui ont un caractère urgent. Pour les autres, de faire davantage prendre conscience de leur importance et de mettre en lumière leur dimension à la fois nationale mais aussi universelle dans leur expression de l’humanité. Comme, nouvellement inscrits, le reggae de Jamaïque, la lutte traditionnelle géorgienne et des traditions japonaises et kazakhes.

POLAND NATIVITY
Bartłomiej Szoja I Historical Museum of the city of Krakow (Poland), 2012
Le premier jeudi de décembre, les commerçants se réunissent sur la Grande place de Cracovie pour montrer leurs créations de crèches, les "szopka" en polonais.

En somme, protéger ce type de patrimoine, c’est aussi préserver le terreau, la spécificité et le ferment des peuples auquel il appartient. Aujourd’hui, 430 éléments sont inscrits à ce titre dans 117 pays.

La Sainte-Vierge à l’honneur au patrimoine de l’Unesco

Trois pays ont fait reconnaître leur patrimoine lié à la tradition spirituelle catholique : la Pologne, la Biélorussie et le Mexique. Une reconnaissance non seulement culturelle mais aussi religieuse, dont deux d’entre elles sont en l’honneur de la Sainte-Vierge Marie.

Au Mexique, la romeria est un cycle rituel de pèlerinage de la Vierge de Zapopan portée en procession. Cette tradition débute au mois de mai et s’achève le 12 octobre, jour de fête en l’honneur de l’image de la Vierge de Zapopan, depuis 1734. De nombreuses activités liturgiques ponctuent la longue procession de plusieurs mois, auxquelles les différentes communautés participent pour l’occasion, et se terminent par le retour de la Vierge en la basilique de Zapopan. Chaque année, la fin de ce cycle réunit près de deux millions de personnes. C’est rien moins qu’un rassemblement spirituel et national autour de la Mère de Dieu, désormais inscrit et protégé par l’Unesco.

ICON BUDSLAU
Plineuski, 2014
La fête de Budslau a été reconnue pour la nation biélorusse.

La fête de Budslau a été reconnue pour la nation biélorusse. Lieu de pèlerinage, il est avant tout connu pour son apparition de la Sainte Vierge, en juillet 1588. C’est pour cette raison que des milliers de pèlerins se rendent dans ce petit village, aux alentours de Minsk, le premier week-end de juillet, pour participer aux célébrations en l’honneur de l’icône de Notre-Dame de Budslau. Elle est surtout la patronne des Biélorusses, à qui l’on attribue de nombreux miracles. Une veillée de louange et des heures de prières suivent une procession nocturne à la lueur des cierges, où des familles entières se retrouvent. Le pèlerinage au sanctuaire national est une tradition séculière de la Biélorussie pratiquée toute l’année, qui a pu retrouver son rayonnement après la chute du régime soviétique.

ROMERIA MEXICO
Kaniwá Comunicación y Patrimonio Cultural, 2013
La Vierge de Zapopan a été réalisée par le peuple indigène Michoacán à partir d'épis de maïs et de bois au début du XVIe siècle.

Les crèches de Cracovie, en Pologne, viennent également d’être inscrites à l’Unesco. Cette tradition est assez récente, contrairement aux autres, puisqu’elle date du XIXe siècle. Ce sont des constructions de crèches de Noël en maquette, mais aussi de scènes de vie, de monuments, de moments historiques ou sociaux, à valeur de transmission. Le premier jeudi de décembre, les commerçants se réunissent sur la Grande place de Cracovie pour montrer leurs créations de crèches, les « szopka » en polonais. Elles sont ensuite exposées au Musée historique de la ville de Cracovie jusqu’au mois de février.

POLAND NATIVITY
Bartłomiej Szoja I Historical Museum of the city of Krakow (Poland), 2012
Les crèches de Cracovie, en Pologne, viennent également d’être inscrites à l’Unesco en 2018.
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.