Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le saint Sébastien de Léonard de Vinci désormais trop cher pour la France ?

SAINT SEBASTIAN
© PHILIPPE LOPEZ I AFP
Étude pour un saint Sébastien, par Léonard de Vinci.
Partager

Le prix exorbitant atteint par le Salvator Mundi de Léonard de Vinci, en octobre 2017, a changé le destin des œuvres du grand maître encore présentes sur le marché de l’art. C’est le cas pour "L'Étude pour un saint Sébastien dans un paysage" désormais trop chère pour être acquise par le musée du Louvre.

Il a pulvérisé le record de la toile la plus chère du monde. Le Salvator Mundi, un tableau de Léonard de Vinci représentant le Christ a été adjugé, il y a plus d’un an, 450,3 millions de dollars lors d’enchères chez Christie’s à New York. Depuis, les œuvres du maître ont explosé sur le marché de l’art. Estimée à l’origine entre 15 et 20 millions d’euros, une Étude pour un saint Sébastien, — découverte en mars 2016 auprès d’un particulier qui en ignorait l’importance, et authentifiée depuis par les plus grands experts du peintre — atteindrait aujourd’hui le double voire plus. Une mauvaise nouvelle pour le Louvre qui souhaitait s’en porter acquéreur.

SAINT SEBASTIAN
YouTube I TAJAN - Vente aux enchères

Classé « trésor national » afin d’annuler la vente qui était prévue en juin 2017, le musée avait 30 mois pour récolter les fonds nécessaires à l’acquisition de ce dessin. Mais la vente du Salvator Mundi, quelques mois après, a changé la donne et influé sur le prix du dessin. La maison de vente Tajan aimerait désormais profiter d’une telle aubaine. Elle a d’ailleurs décidé de remettre en vente le dessin le 19 juin prochain faute d’une offre alléchante de la part du Louvre et d’un commun accord. Mais le Louvre a encore jusqu’au 25 juillet, date de la fin du délai des 30 mois, pour tenter de convaincre le vendeur. En cas d’issu défavorable, l’État pourra toujours exercer son droit de préemption. Mais au vue du marché de l’art actuel, une offre basse serait désormais malvenue de la part du Louvre et mécontenterait les acheteurs prêts à mettre bien plus que le prix de réserve. À l’heure actuelle, le musée possède déjà une vingtaine de dessins du grand maître. Le saint Sébastien viendra-t-il bientôt compléter la collection ?

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]