Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François, promoteur de la joie de croire

POPE FRANCIS
Antoine Mekary | ALETEIA | I.Media
Partager

L’Observatoire Foi et Culture (OFC) tiendra son colloque annuel ce samedi 1er décembre sur le thème Christianisme et culture : « le moment François ».

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Christianisme et culture : « le moment François ». Cette  question est au cœur même de ce qui a motivé la création de l’OFC, et justifie le travail qui y est mené : quelle pertinence garde la foi dans un univers enclin à la marginaliser ou du moins à en faire un objet de musée ? Quelles ressources offre-t-elle encore et toujours dans un contexte qui, à l’heure de la mondialisation, n’est plus uniquement caractérisé par une sécularisation universelle et inexorable, mais où l’on constate un « retour du religieux », un expansionnisme de l’islam, une réaffirmation de l’hindouisme et du bouddhisme et même une certaine reconnaissance du besoin de « spiritualité » ? La parole des chrétiens reste-t-elle audible ? Que peuvent-ils apporter aux autres et que doivent-ils apprendre d’eux ?

Aujourd’hui comme depuis des siècles, les réponses sont portées pour une bonne part par le pape. Paul VI, Jean Paul II et Benoît XVI n’ont pas manqué de dialoguer avec la culture de leur temps, le premier dans un style plutôt classique, les deux autres en intellectuels de haut vol, attentifs aux recherches et nouveautés. Depuis 2013, le pape François impose son style, qui n’est pas sans rappeler celui de Jean XXIII, avec un discours qui touche aussi des esprits peu spéculatifs, y compris des gens qui n’ont pas la foi ou ne sont pas pratiquants. Ses encycliques Lumen fidei (2013) et Laudato si’ (2015), ses exhortations apostoliques Evangelii gaudium (2013), Amoris laetitia (2016) et Gaudete et exsultate (2018), ne sont pas sans consistance ni solidité théologique et philosophique. Mais elles ont deux originalités : elles insistent sur la joie de croire et elles portent, autant que sur la foi elle-même, sur la façon de la mettre en œuvre et de la vivre.

« Le moment François »

L’impact du pape François est donc largement culturel : par-delà ses prises de position sur le mariage, l’écologie, le dialogue interreligieux ou les abus sexuels et autres dans l’Église, il éclaire les choix que chacun est amené à faire dans sa vie personnelle, depuis le quotidien concret jusqu’aux options à prendre collectivement, en passant par la confiance en Dieu dans l’intimité du cœur. Si la culture ne se limite pas aux productions littéraires et artistiques, mais imprègne les visions et les comportements de tout un chacun, on peut ainsi parler d’un « moment François », dans l’histoire non seulement de l’Église, mais encore de la culture de ce XXIe siècle où les enjeux deviennent de plus en plus manifestes.

Pour nourrir la réflexion au cours de ce colloque présidé par Mgr Herbreteau, l’OFC a fait appel à de fortes personnalités : le philosophe François Jullien, qui a examiné les ressources du christianisme même en dehors de la foi ; l’historien Guillaume Cuchet, dont l’ouvrage sur la déchristianisation et ses causes a suscité d’abondants commentaires ; Michel Morange, biologiste à l’École normale supérieure, qui fera le point sur la question « sciences et foi » ; et deux évêques : Mgr Jean-Pierre Batut, de Blois, une des « têtes » les plus théologiques dans notre épiscopat, et Mgr Claude Dagens, émérite d’Angoulême, membre de l’Académie française, auteur de trois rapports importants sur la place de l’Église dans la société. La table ronde finale réunira Dominique Wolton, qui a récemment publié ses dialogues avec le pape François, la théologienne et bibliste Anne-Marie Pelletier (Prix Ratzinger en 2014), la romancière, essayiste et journaliste Christiane Rancé, l’économiste Elena Lasida et le jésuite François Euvé, directeur de la revue Études.

Renseignements et inscriptions au secrétariat de l’OFC ; 01 72 36 68 21 ; ofc@cef.fr

Les conseils des grands saints pour retrouver la joie de vivre
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]