Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Aleteia, des histoires qui témoignent de l’action de Dieu

Partager

Un matin, en ouvrant la newsletter d'Aleteia, Agnès R., une francilienne mère de trois enfants, a découvert l'histoire de sœur Monique, une religieuse vivant à Korhogo, en Côte d'Ivoire. Un récit qui l'a bouleversée.

« Korhogo est le lieu de mon enfance. Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité, j’ai cliqué sur l’article. J’ai vécu là-bas plusieurs années. Mon père y travaillait comme diplomate. Cette belle histoire m’a touchée car elle témoigne de l’action de Dieu dans le cœur de chaque être humain. Une histoire que j’ai partagé avec mes enfants. Car c’est tout simplement une histoire évangélique qui parle d’elle même… et qui s’adresse à tous, les plus jeunes inclus. »

L’ange gardien des prisonniers

Il s’agit du portrait de « sœur Monique, l’ange gardien des prisonniers », un article qui narre l’histoire de la sœur missionnaire Monique Lorrain, une religieuse appartenant à la communauté des Xavières. Chaque jeudi, elle rend visite aux prisonniers de la prison de Korhogo. Elle entre dans la cellule à la rencontre des prisonniers.

Elle installe des nattes sur le sol où elle invite ceux qui le veulent à se joindre à la prière et aux chants accompagnés des tam-tam. Sœur Monique enseigne également la catéchèse aux prisonniers. Chaque semaine, elle tente d’éveiller une parole personnelle chez chacun d’entre eux : certains détenus se préparent au baptême. Comme elle le dit, cette prison de Korhogo est un miracle permanent.

Soeur Monique, missionnaire de Korogho.

Une histoire qui témoigne de l’action de Dieu

« Pour moi, poursuit Agnès, l’histoire racontée par sœur Monique a la force d’un double témoignage : tout d’abord, le témoignage de la sœur et de son travail de catéchèse auprès de prisonniers. Ensuite, le témoignage de ce que vivent entre eux, ces hommes incarcérés. Chez ceux qui se laissent toucher par la parole vivante de Dieu, la foi se traduit par des actes. Ainsi, leur effort de Carême — ils donnent à sœur Monique des économies rassemblés pendant le Carême — va aider à nourrir des femmes prisonnières malades et hospitalisées. N’est-ce pas par de tels gestes que nous sommes en train de construire le Royaume des cieux ?

Cette belle histoire me fait penser à tous ces missionnaires que j’ai eu la grâce de rencontrer en Côte d’Ivoire dans mon enfance. Une histoire qui témoigne de l’action de Dieu dans le cœur de chaque être humain. Une histoire évangélique qui nous invite à mettre notre foi dans la parole et agir comme sœur Monique et comme ces prisonniers de Korogho. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]