Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La liberté religieuse en danger dans 38 pays

NIGERIA CONFLICT MUSLIM CHRISTIAN FARMS
PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Des dizaines de cercueils alignés sur une place de la capitale de l'État de Benue, au Nigeria.
Partager

Ultranationalisme agressif, propagation dans certaines régions de mouvements islamistes militants, indifférence quasi générale… Les conclusions du rapport annuel de l’AED sur la liberté religieuse sont alarmantes.

La récente libération d’Asia Bibi, la chrétienne pakistanaise accusée de blasphème qui était détenue en prison depuis huit ans, est un soulagement. Mais elle ne doit pas occulter les difficultés et souffrances quotidiennes que vivent des milliers de personnes à travers le monde, empêchées de vivre leur foi au grand jour. D’importantes violations de la liberté religieuse ont ainsi été observées dans 38 des 196 pays analysés par l’Aide à l’Église en Détresse (AED) dans son rapport annuel sur la liberté religieuse rendu public ce 22 novembre. Cela représente près de 20% des pays. Un chiffre d’autant plus fort « qu’il s’agit des pays les plus peuplés ; beaucoup plus de 20% de la population mondiale est concernée ».

Dans le détail, des discriminations, impliquant une institutionnalisation de l’intolérance exercée par l’État ou ses représentants, ont été observées dans 17 pays. Des persécutions, incluant des groupes terroristes et des acteurs non étatiques, ont quant à elles été relevées dans 21 pays parmi lesquels l’Inde, la Chine, l’Indonésie, le Niger, la Libye, le Soudan et l’Arabie saoudite.

AED
Carte de l'intolérance religieuse en 2018

Derrière ce chiffre, plusieurs réalités s’imposent. La première est « l’augmentation des menaces que les acteurs étatiques font peser sur la liberté religieuse », qu’ils les organisent (Chine, Russie) ou les encouragent, en garantissant une impunité systématique aux auteurs de ces atteintes (Inde). « Cette hostilité s’est aggravée au point de pouvoir qualifier ce phénomène d’ultranationalisme agressif », détaille l’AED.

Qu’en est-il du monde arabe ? « L’État islamique a été démantelé militairement, l’organisation a perdu ses deux capitales qu’étaient Raqqa et Mossoul mais l’idéologie qui l’anime n’est pas morte, loin de là ! », détaille pour Aleteia Annie Laurent, journaliste, experte du Proche-Orient et qui avait été nommée par Benoît XVI experte au synode spécial des évêques pour le Moyen-Orient en octobre 2010. « Au Proche-orient, en un siècle on est passé d’un idéal nationaliste arabe plus ou moins laïcisant à un idéal islamiste. Cette progression s’est nourrie des différents conflits de la région, notamment le non-règlement du conflit israélo-palestinien. »

Si une diminution des violations de la liberté religieuse imputables aux islamistes est observable dans certains pays tels que la Tanzanie et le Kenya, la situation s’est aggravée d’ans beaucoup d’autres comme le Niger et la Somalie. « Le succès des campagnes militaires contre l’État islamique a dissimulé la propagation dans certaines régions de mouvements islamiques militants », indique l’association. C’est le cas par exemple de l’Égypte et du Nigeria.

À l’approche du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont l’article 18 reconnait la liberté religieuse, comme « un élément fondamental d’un authentique État de droit », quel rôle pour l’Occident ? « Le monde musulman voit l’Occident comme un monde athée qui a rejeté Dieu de la cité et qui connait une sécularisation galopante », rappelle encore Annie Laurent. « C’est un regard de mépris et, en réaction à cela, le monde musulman se replie.  sur ses traditions. À nous de retrouver une saine attitude concernant la laïcité ».

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.