Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Les Dix commandements permettent de se reconnaître « mendiant » de la miséricorde

POPE FRANCIS AUDIENCE
Antoine Mekary | ALETEIA | I.Media
Partager

Il est nécessaire de « se laisser démasquer » par les Dix commandements pour s’ouvrir à la miséricorde de Dieu, a soutenu le pape François le 21 novembre 2018 lors de l’audience générale tenue sur la place Saint-Pierre au Vatican.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Avant de débuter l’audience par l’habituel tour de la place en papamobile, le successeur de Pierre a longuement béni une malade alitée. Puis, le pontife est monté à bord du véhicule blanc pour parcourir les travées, avant de rejoindre le podium pour poursuivre sa catéchèse sur les Dix commandements, désormais arrivée au dernier : « Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain (…) ni rien de ce qui appartient à ton prochain » (Ex 20,17).

Ce commandement, a affirmé le pape, montre que le Décalogue, « lucide et profond », vise à toucher le cœur de l’homme afin de le « libérer ». Il faut donc se « laisser démasquer » par les commandements, qui révèlent à l’homme sa «  »pauvreté ». C’est une « sainte humiliation », qui permet à l’homme de reconnaître ses « désirs mauvais » avec un « coeur repentant et humilié ». Sans quoi, ne reste que « le masque des Pharisiens ».

Grâce aux Dix commandements, a poursuivi le chef de l’Eglise catholique, l’homme comprend qu’il est “vain” d’essayer de se corriger par ses seuls efforts, sans l’aide de Dieu. Ainsi, ces commandements permettent une “ouverture authentique et personnelle” à la miséricorde du Seigneur. Les Di x commandements conduisent donc à se reconnaître “mendiant” pour se laisser “racheter” par le Christ.

Après sa catéchèse, le pape François a rappelé la mémoire liturgique le même jour de la présentation de Marie au Temple, dédiée aux communautés religieuses cloîtrées. Cette journée est l’occasion “de remercier le Seigneur pour le don de tant de personnes qui, dans les monastères et les ermitages, se dédient totalement à Dieu dans la prière, le silence et la discrétion“. Le pontife a désiré que se manifeste pour ces communautés, “l’affection, la proximité, le soutien y compris matériel de toute l’Eglise“