Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 21 octobre |
Sainte Céline
Aleteia logo
home iconArt & Voyages
line break icon

Une fresque miraculeuse cachée dans Rome !

VALLICELLA RUBENS

Andreas Faessler I CC BY-SA 3.0

Madeleine de Dinechin - Publié le 19/11/18

L'église Santa Maria in Vallicella, située en plein cœur de Rome, à cinq minutes de la place Navone, attire de nombreux visiteurs qui souhaitent notamment admirer l'œuvre de Rubens « la Madonna della Vallicella ». Cependant, beaucoup ignorent que le trésor le plus étonnant de cette église se situe juste derrière ce tableau...

Il faut remonter au XVIe siècle pour comprendre pourquoi une fresque représentant la Vierge à l’Enfant est cachée derrière ce Rubens. L’histoire nous raconte qu’en 1535, alors que cette image, datant du XIVe siècle, était exposée sur un mur à côté de l’église, un homme non croyant, lança une pierre sur le portrait de la Vierge qui se mit alors à saigner. Suite à ce phénomène extraordinaire, une grande dévotion populaire de la part du peuple romain s’installa autour de cette représentation qu’on plaça dans l’église afin de la protéger.

L’image miraculeuse sous la protection de l’Oratorio

L’église Santa Maria in Vallicella fut accordée en 1575 à Saint Philippe Néri qui avait fondé l’Oratoire, un petit groupe de laïcs et de prêtres se retrouvant pour méditer l’Écriture Sainte, et désirait une église plus grande que celle de Saint-Jérôme-de-la-Charité (Rome) où ils étaient alors. Dans sa bulle papale, le pape Grégoire XIII reconnaît l’ordre du « saint de la joie » et lui accorde l’église, dans laquelle les Philippins sont encore présents aujourd’hui.

Le bâtiment étant en mauvais état, la congrégation décida de tout reconstruire, l’église fut totalement rénovée et prit son nom actuel de Chiesa Nuova. Cependant, la fresque qui avait été placée dans l’église s’abimaît au fil des années. En 1606, la congrégation de l’Oratoire fit donc appel au célèbre peintre flamand Pierre Paul Rubens, pour qu’il fasse une toile qui protégerait la Madonne, tout en la mettant en valeur.

Un chef d’oeuvre qui en cache un autre

La première proposition de Rubens fut une peinture sur toile représentant Saint Grégoire entouré d’autres saints, vénérant une Vierge à l’Enfant. Elle fut refusée à cause de la lumière réfléchie sur la toile qui ne convenait pas à la luminosité de l’église. Ce fut la deuxième version, cette fois peinte sur ardoise, qui fut acceptée par les Philippins.




Lire aussi :
L’étonnante pénitence demandée par Philippe Néri en confession

Cette œuvre baroque représente des anges et des chérubins qui entourent et adorent le sujet principal du tableau : la Sainte Vierge tenant le petit Jésus en train de bénir. Cette partie centrale, vers qui tous les regards sont tournés, est incrustée dans le tableau, et a pour caractéristique de pouvoir coulisser grâce à un système de cordes et de poulies que le sacristain active afin de pouvoir admirer en dessous l’image miraculeuse.

C’est ainsi qu’une fois par semaine après la messe du samedi soir à la Chiesa Nuova, en levant la tête au dessus du maître-autel, nous pouvons admirer ce mécanisme fantastique qui en quelques secondes fait se substituer un tableau à un autre. La fresque miraculeuse reste alors visible, pour la plus grande joie des visiteurs, jusqu’à la messe du dimanche soir où elle est à nouveau recouverte par la Vierge à l’Enfant de Rubens.


SAINT,PHILIP NERI

Lire aussi :
Vous voulez retrouver la joie de vivre ? Priez saint Philippe Neri

Tags:
saint philippe neri
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Frankie & Royce wedding
Lauriane Vofo Kana
77 ans après, elle renouvelle ses vœux de mariage… avec une robe ...
2
WEB2-Bishop_Michael.jpg
Agnès Pinard Legry
Admirateur de Benoît XVI, un évêque anglican devient catholique
3
Hugues Lefèvre
À Rome, Jean Castex célèbre les relations entre la France et l’Ég...
4
Camille Dalmas
Jean Castex reçu par le pape François
5
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
6
Père Jacques de Longeaux
La réponse de Jésus à la tentation du pouvoir
7
WEB2-MAGDELEINE-HUTIN-ciric_201343.jpg
Raphaëlle Coquebert
Magdeleine Hutin, la digne héritière de Charles de Foucauld
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement