Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 30 octobre |
Bienheureuse Bienvenue Bojani
home iconSpiritualité
line break icon

Comment reconnaître un “chrétien-schtroumpf” ?

SMURF

By matteo_it | Shutterstock

ALain Noël - Publié le 18/11/18

Aujourd’hui, le Seigneur nous envoie le secours du « SAMU* céleste » (Son Amour Miséricordieux Universel) qui vient spécialement en aide aux chrétiens-schtroumpfs.

Comment reconnaître un chrétien schtroumpf ? On le reconnaît à deux choses : sa couleur : bleu ! Car il est couvert de bleus. Et à son cri : le cri de victoire du chrétien, ALLE LUIA ! s’est transformé en cri de défaite, ALLEZ LES BLEUS  ! Pourquoi sont-ils couverts de bleus ? Parce qu’ils se battent la coulpe sans cesse et s’en prennent à eux-mêmes. Ils sont devenus leurs pires ennemis. C’est un problème qui ne date pas d’aujourd’hui, Saint Paul mettait déjà en garde Timothée en lui disant de « mener le bon combat » (1Tm 1,18). Or s’il y a un bon combat, cela veut dire qu’il y en a un « mauvais » et celui-ci se nomme conflit intérieur.


GASOLINE PUMP

Lire aussi :
Chrétiens, ne vous trompez pas de carburant !

Faute d’entraînement au bon combat, Thérèse d’Avila fait remarquer que « nous endurons de terribles épreuves parce que nous ne nous comprenons pas… De là viennent les afflictions dans lesquelles tombent beaucoup de personnes ». (Le château intérieur, Quatrièmes Demeures, chapitre 1). Dans le combat spirituel auquel tout chrétien est appelé, l’Adversaire gagne lorsqu’il parvient à faire en sorte que le combat spirituel se transforme en conflit intérieur. Alors nous ne luttons plus contre lui, mais contre nous-mêmes. Conséquence : nous nous détestons parce que nous n’arrivons pas à remporter LA victoire. Nous luttons charnellement contre notre chair. Nous le faisons par manque d’éducation à la vie spirituelle ou parce que notre foi a été mal nourrie, nourrie à base de produits frelatés de la marque « jansénistes ». Bannissez-là de votre alimentation.

J’en parle avec d’autant plus de connaissance, que j’ai fait partie de la tribu des chrétiens-schtroumpfs : j’ai essayé de combattre spirituellement avec zèle et maladresse, avec mes propres forces. Ça a fait très mal. Jusqu’au jour où la grâce de Dieu m’a éclairé. Je vous donne la formule pour retrouver de bonnes couleurs : « Marchez sous la conduite de l’Esprit Saint, et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair » (Ga 5, 16). Le Seigneur veut notre bien, alors cessons de nous faire du mal !

Retrouvons notre unité intérieure

Notre adversaire s’appelle aussi le diviseur. Ses opérations militaires s’appellent divisions. De vraies divisions de blindés qui viennent à l’assaut de la foi de notre baptême ; non pas qu’il puisse quoique ce soit contre ce que Dieu a accompli en nous par ce sacrement, mais il peut comme nous dit le pape François nous empoisonner la vie. (Gaudete et exsultate § 161). L’empoisonnement des troupes ennemies est un classique. Jésus nous met en garde lorsqu’il nous dit que « tout royaume divisé contre lui-même court à sa perte » (Lc 11,17). Remplacez royaume par Homme, famille… et l’on comprend rapidement de quoi il s’agit.


GUILLAUME DE TANOUARN

Lire aussi :
Abbé de Tanoüarn : « Il faut trouver quelque chose de plus grand que la raison »

Il s’agit donc de trouver notre u-ni-té intérieure. Le moyen le plus simple est de tout faire par Lui, avec Lui et en Lui. De se ranger sous la bannière du Christ  : « sa bannière c’est l’Amour » (Cantique des Cantiques 2, 4). Par cette manière simple on se réunifie et on n’est plus divisé. La division nous affaiblit alors que l’unité nous fortifie et éveille nos sens spirituels. Ainsi nous pouvons mener le bon combat contre notre véritable adversaire et retrouver nos bonnes couleurs.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Combat
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : plus de messes après la Touss...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Agnès Pinard Legry
Reconfinement : ce que les évêques ont demand...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
ATTENTAT EGLISE DE NICE
La rédaction d'Aleteia
En images : le récit d'une terrible journée
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement