Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En images : les trésors du plus vieux musée de France

© Charles Choffet
Atelier de Francisco Zurbarán, La Fuite en Égypte, Vers 1638-1640
Coll. Musée des Beaux-arts et d’Archéologie, Besançon.
Partager

Après quatre ans de rénovation, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon rouvre ses portes ce 16 novembre. Découvrez les plus beaux trésors de cette institution qui passe pour être le plus ancien musée de France. 

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Une cure de jouvence pour le plus ancien musée de France. Le musée des Beaux Arts et d’Archéologie à Besançon rouvre ces portes cette semaine après quatre ans et demi de travaux et 11 millions d’euros d’investissement. L’édifice, qui recele des trésors, en avait bien besoin pour présenter dans les meilleures conditions ses collections. D’ailleurs, il s’est enrichit de nouvelles salles et de nouvelles oeuvres.

Ses collections sont essentiellement le fruit de quatre grandes donations. A commencer par celle de l’abbé Jean-Baptiste Boisot, un bibliophile érudit et voyageur du XVIIe. C’est lui qui a légué en 1694 sa collection au couvent bénédictin de la ville à condition que ses oeuvres soient accessibles au public deux fois par semaine. Ce qui fait qu’on dit désormais que c’est le plus vieux musée de France.

 La déploration du Christ mort, le chef d’oeuvre majeur du musée

Si le musée conserve un fonds de peintures et de dessins parmi les plus riches des collections publiques françaises, l’une de ses oeuvres majeures est incontestablement « La déploration sur le Christ mort » de l’artiste italien maniériste Agnolo Bronzino. 

Bronzino, La déploration, entre 1540 et 1545, Musée des beaux-arts et d'archéologie de Besançon © Wikipedia

Il s’agit d’une Pietà du XVIe, exceptionnelle notamment par ses couleurs, avec un bleu de lapis-lazuli obtenu en broyant des pierres semi précieuses. C’est une peinture pensée comme un véritable joyau.

Découvrez les plus grands trésors du Musée des Beaux Arts de Besançon : 

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.