Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Calvados : une statue de la Vierge qui guide et qui protège

ARROMANCHES STATUE
Partager

À Arromanches dans le Calvados, une statue monumentale de la Vierge Marie domine à la fois le village et la mer. Érigée en 1911, pour le centenaire d’une bataille navale contre les Anglais, la position et l'orientation de Notre-Dame des Flots n’ont pas été choisies au hasard.

« Lorsque j’ai su que l’on allait ériger ce monument, je suis venu ici pour veiller à ce que les angles soient très exactement placés à l’endroit qu’indique la boussole. Ainsi Notre-Dame-des Flots ne vous protégera pas seulement au point de vue spirituel, elle vous guidera encore lorsque la brume rendra la navigation plus difficile, et elle vous montrera le chemin du port » (1). Celui qui s’exprime ainsi le 13 août n’est ni un marin, ni un architecte mais l’évêque de Bayeux, Monseigneur Lemonnier. Pourquoi cet illustre prélat (déjà évêque au moment de la mort de Thérèse de l’Enfant Jésus, il vient de constituer le tribunal ecclésiastique chargé d’instruire sa cause de béatification) s’intéresse-t-il à ce point à la position d’une statue, si gigantesque soit-elle (2) ?

Né à Étretat en Seine-Maritime, l’évêque est fils de marin pêcheur. Il connaît les dangers de la mer. Son père lui a raconté que la Vierge est venue maintes fois à son secours : « Si dans la tempête, le capitaine, qui était mon père, trouva à l’heure du danger la manœuvre qui allait lui permettre de passer sans danger au milieu des flots qui menaçaient de l’engloutir avec ses marins, c’est à la Vierge qu’il le devait ». L’entrée des chalutiers au port tout proche de Port-en-Bessin en pleine tempête Ana (le 11 décembre 2017), donne une idée des périls auxquels la mer a toujours exposé les hommes.

Si la Vierge protège les marins, elle doit aussi être invoquée par tous, pour qu’elle guide les hommes sur le chemin de la vie. « Nous avons tous un port céleste où nous devons aborder, a expliqué l’évêque. Marie vous montrera ce port et elle vous dira : aimez mon fils et servez-le fidèlement ».

Notre-Dame des disparus en mer

Au début du XXe siècle, le coteau d’Arromanches abrite déjà un monument. Il rappelle la victoire de la marine française sur de puissants navires anglais le 7 septembre 1811. Des boulets de canon y sont toujours scellés. Ils ont été offerts par les Arromanchais venus prêter main forte aux marins français dirigés par un commandant de 23 ans : François Jourdan de La Passardière. La bataille fera des morts. La statue de la Vierge est là aussi pour qu’ils ne soient pas oubliés. À la fin de son discours, l’évêque natif d’Étretat l’a bien rappelé :

« Lorsque j’étais enfant, plongeant ma main dans l’eau de la mer, je faisais souvent le signe de croix pour ceux qui dorment sous les vagues. Aujourd’hui, pensant encore aux morts qui n’ont eu d’autre cimetière que cette mer, et sur la tombe desquels les femmes, les enfants, les parents, les amis, n’ont pu aller prier et porter des fleurs, je vous demande de prier pour eux avec moi. Pour tous ceux, à quelque nation qu’ils appartiennent, dont la mer roule les corps au milieu de ses flots, nous allons réciter le De Profundis ».

Depuis 1911, bien d’autres personnes ont disparu en mer : pêcheurs, jeunes soldats de 1944 noyés avant même d’avoir pu débarquer sur les plages de Normandie, marins, baigneurs ou plaisanciers… Pour tous et pour leurs familles, la Vierge d’Arromanches ne cesse encore d’inviter à se souvenir et à prier.

Arromanches
Arromanches © L.DURAND-CALVADOS-TOURISME

(1) Cité par Hervé et Pascal Baptiste dans le tome 2 de leur passionnante « Histoire d’Arromanches, de 1850 à 1960 », disponible à la mairie d’Arromanches (Calvados)

(2) La statue, d’une hauteur de 4.50 mètres est posée sur un socle de granit de 8 mètres.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]