Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconDécryptage
line break icon

Pour les chrétiens d’Orient, la guerre ne s’est pas achevée en 1918

GREECE WWI

Domaine Public

Soldats grecs stationnés à Smyrne (Izmir), le 15 mai 1919.

Sylvain Dorient - Publié le 12/11/18

Après l’armistice de 1918, l’Empire ottoman s’est transformé pour devenir la Turquie moderne, au détriment des chrétiens d’Orient et avec la complicité de l’Occident.

Comme en Allemagne, les troupes alliées occupaient la Turquie après 1918 et entendaient lui faire appliquer les conditions de paix imposées aux « puissances centrales ». L’Empire Ottoman finissant était en décomposition, et on pouvait logiquement envisager qu’il finisse comme l’Empire d’Autriche Hongrie, découpé, anéanti. Les différentes populations chrétiennes qui y résidaient, grecques, arméniennes, chaldéennes et autres, qui avaient terriblement souffert des persécutions ottomanes, ne rêvaient pas mieux.

Le débarquement grec de 1919

La Grèce, qui est dans le camp des vainqueurs, prend prétexte de la présence de ces populations pour intervenir militairement. Elle débarque ses forces armées à Smyrne, en Turquie actuelle, avec l’accord des pays alliés. Mais cette intervention, qui s’accompagne d’exactions contre la population turque, ravive le sentiment national turc. Le gouvernement révolutionnaire de Mustafa Kemal voit le jour, s’opposant à la fois aux Grecs et à l’Empire Ottoman finissant.


JACQUES EMILE SONTAG

Lire aussi :
Il y a un siècle, ce prêtre donnait sa vie pour les Assyro-Chaldéens

Ces révolutionnaires, au début sous-armés et mal encadrés, bénéficient de l’appui de la République socialiste fédérative soviétique de Russie. Mais à partir de 1920, il devient évident que l’armée grecque ne peut pas obtenir rapidement de victoire décisive contre les Turcs kémaliste. Les Alliés, exténués par la Première Guerre mondiale, ne souhaitent pas s’impliquer dans ce conflit au côté des Grecs. La France, qui avait un mandat pour la Cilicie, au sud de la Turquie, l’actuelle Syrie et le Liban, renonce à tenir la région turque. Elle agit ainsi pour des raisons stratégiques – elle préfère se concentrer sur la Syrie et le Liban – mais aussi parce que progressivement, elle réalise qu’elle pourrait faire de Mustapha Kemal (le futur Atatürk, ndlr) un allié. Républicain, laïc, résolument tourné vers l’Occident, il pourrait être un partenaire intéressant… À tel point que la France renonce à le combattre et finit par le soutenir contre la Grèce, à partir du 7 octobre 1921. Elle le fournit en armes et va jusqu’à fabriquer une usine de munitions à Adana pour approvisionner l’armée révolutionnaire.

La Megalê katastrophê

Les Grecs, vaincus militairement, vivent la « Grande catastrophe », Megalê katastrophê, qui aboutit à l’élimination de la présence hellène en Asie mineure. Plus d’un million de Grecs de Turquie fuient, soumis à la violence vengeresse des troupes de Kemal, et 500.000 Turcs installés en Grèce font le chemin inverse. Ce mouvement d’exil massif marque la fin de la présence chrétienne en Turquie. En 1900, près de 20% des habitants de l’actuelle Turquie étaient des chrétiens, après 1922, ils sont moins de 1%.

Un poilu Assyro-chaldéen

L’histoire d’un chrétien Assyro-chaldéen, enrôlé dans les milices levées par la France en Syrie, illustre l’ampleur de la désillusion que cette période a engendrée. Bablo Yacoub (1889-1974), né en Iran, s’était rendu à Tbilissi, en Géorgie, pour y travailler. Il a été recruté là-bas au sein d’une milice chaldéenne levée par la France pour maintenir son mandat sur l’actuelle Syrie.

GREECE WWI
Bablo Yacoub
Portrait de Bablo Yacoub.

Son fils, Joseph Yacoub, professeur honoraire de l’université catholique de Lyon, raconte : « Pour recruter les Assyro-chaldéens, on leur promettait une terre, taillée dans l’Empire Ottoman. On parlait de récupérer Edesse, Mossoul, Hassaké, de rétablir un état assyrien sous mandat français où les chrétiens pourraient se gouverner eux-mêmes. Avec le recul, ces promesses étaient absurdes”. Les Assyro-chaldéens étaient bien trop peu nombreux et dispersés pour revendiquer ces territoires. Mais pour ces peuples de langue araméenne, qui n’avaient pas recouvré leur souveraineté depuis les temps antiques, cette perspective était trop chatoyante.

GREECE WWI
Bablo Yacoub
Membres du Bataillon assyro-chaldéen.

Bablo Yacoub avait été écolier d’une institution lazariste en Iran et il parlait bien le français, il traduisait les ordres aux soldats, dont la majorité ne connaissait que l’araméen. Il était lieutenant dans le Bataillon assyro-chaldéen, à Hassaké, au nord-est de la Syrie, où il combattit les arabes sunnites partisans de l’émir Fayçal. Il n’a jamais été question de conquérir le mythique territoire qu’ils poursuivaient. « Souvent, la troupe lui demandait ce qu’ils faisaient dans cette région, mais il ne savait pas quoi répondre », rapporte Joseph Yacoub.


RAQA CROSS

Lire aussi :
Un an après la chute de Raqqa, quel avenir pour la Syrie ?

Tags:
Chrétiens d'Orientgrande guerreSyrieTurquie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement