Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les seniors sont de plus en plus exposés à la précarité

ELDERLY WOMAN
Partager

Le Secours Catholique-Caritas France publie, ce jeudi, son rapport statistique annuel sur l’état de la pauvreté en France. Une étude qui montre que la part des seniors chez les personnes en situation précaire ne cesse d'augmenter.

C’est devenu un indicateur précis de la pauvreté en France. Chaque année, le Secours Catholique-Caritas France publie son rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France sur la base de l’étude de quelques 86.000 fiches de contacts renseignées par l’association sur le terrain. Maraudes, repas, hébergements… elle se trouve au plus près des populations fragiles et ce bilan permet d’apprécier les subtiles évolutions de la pauvreté dans l’Hexagone. Cette année, la hausse du nombre de seniors en situation de précarité ressort avec évidence.

S’ils sont toujours minoritaires par rapport aux jeunes, leur part continue cependant d’augmenter. Les adultes de nationalité française âgés de plus de 50 ans représentent aujourd’hui un tiers des personnes rencontrées, contre un quart en 2010. À eux seuls, les plus de 60 ans représentent plus de 10% des personnes en situation de précarité, soit environ deux fois plus qu’il y a dix ans. « Cette forte augmentation progressive d’année en année fait partie des signaux faibles », explique à Aleteia Daniel Verger, le responsable du pôle études au sein de Caritas France.

Isolement et carrière chaotique

Cette fragilisation touche essentiellement les gens âgés isolés. Parmi les plus de 60 ans rencontrés par les équipes du Secours catholique, 80% sont des hommes et des femmes seuls, ou des couples sans enfants. Leur précarité est due à plusieurs causes : leurs maigres pensions de retraite, mais également la faiblesse du minimum vieillesse pour ceux qui n’ont pas accumulé assez de droits, comme par exemple les femmes au foyer, qui n’ont pas ou peu cotisé pour leur retraite. Pour Daniel Verger, cette précarité touche les personnes qui ont un « niveau de vulnérabilité » plus important que celui des autres, soit parce qu’elles ont moins de relations, soit parce qu’elles n’ont pas pu accumuler de patrimoine en raison d’une carrière professionnelle avec des à-coups.

Une inflation qui augmente

« Ces personnes se retrouvent avec des dépenses induites, du fait de ne pas être propriétaires ou de ne pas avoir fini de payer un emprunt. De plus, elles sont davantage touchées par l’inflation, qui est supérieure pour les couches les plus basses », explique-t-il. Selon lui, cette précarisation des seniors « est un phénomène qui va augmenter ».

Au-delà de la question des seniors, on note que la proportion des femmes en situation de précarité reste supérieure à celle des hommes. Elles représentent en effet pas moins de 56% des adultes rencontrés. Parmi elles, 40% sont des mères isolées et 30% sont des femmes seules. Le cas du niveau de vie des ménages est également préoccupant : en 2017, « neuf ménages sur dix accueillis au Secours Catholique ont un revenu sous le seuil de pauvreté à 60%, et près de deux ménages sur trois sont en situation d’extrême pauvreté », précise le rapport.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]