Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

De nouveaux « droits » pour les personnes handicapées ?

SOPHIE CLUZEL

Eric FEFERBERG I AFP

French Junior Minister for Disability Issues Sophie Cluzel (L) attends a session of questions to the government at the French National Assembly in Paris on October 17, 2018. (Photo by Eric FEFERBERG / AFP)

Xavier Mirabel - publié le 06/11/18

En accordant aux personnes handicapées des droits qu’elles sont incapables d’exercer, le gouvernement réduit la dignité des personnes à leurs capacités.

Dans une récente interview, le philosophe Bertrand Vergely s’est interrogé sur les droits des personnes handicapées mentales. Bertrand Vergely est théologien orthodoxe. Normalien, agrégé de philosophie, professeur de khâgne, il enseigne également à Sciences Po Paris. Il a écrit de nombreux et précieux livres, dont le Traité de résistance pour le monde qui vient (Le Passeur) ou le dernier Obscures lumières, aux éditions du Cerf.

Bertrand Vergely réagit aux annonces du gouvernement qui envisage, nous dit le secrétaire d’État Sophie Cluzel, de donner la possibilité de voter aux 300.000 personnes handicapées actuellement sous tutelle. Sophie Cluzel annonce également la modification de l’accès au mariage, au PaCS et au divorce pour les personnes handicapées mentales sous tutelle. Actuellement, l’accord du juge des tutelles est nécessaire.


SOPHIE CLUZEL DAUGHTER

Lire aussi :
La secrétaire d’État Sophie Cluzel se confie sur le handicap de sa fille

Sérieuses contradictions

Bertrand Vergely pointe les contradictions de ces nouveaux « droits ». Tout d’abord, on ne peut pas être incapable de s’occuper de ses propres intérêts et prétendre s’occuper des intérêts de la France, dit-il. Tutelle et droit de vote sont difficilement conciliables.

S’agissant du mariage, la première difficulté est celle-ci : quand on souffre vraiment d’un handicap mental, on ne peut être apte au mariage, car il n’y a ni la liberté ni la réalité du consentement. D’autre part et en l’état de la législation, le mariage implique la possibilité du divorce. On voit mal comment les personnes handicapées mentales pourront gérer le conflit conjugal. Enfin, qui dit mariage dit fonder une famille, avoir des enfants. En cas de handicap mental profond, est-ce bien raisonnable ?




Lire aussi :
Des mesures pour « changer le quotidien » des personnes handicapées

L’argument central est toujours celui de l’égalité. Mais l’égalité, c’est l’égalité des droits à situation similaire ou identique… Il n’y a aucun doute sur l’égale dignité des personnes, mais sans que cela remette en cause celle-ci, il n’y a clairement pas égalité des capacités. Car la dignité ne se mesure pas en termes de capacités.

Gesticulation médiatique

Pour finir, Bertrand Vergely pointe un paradoxe. On parle dignité de la personne handicapée pour justifier ces possibles évolutions. Mais on se refuse à parler de la dignité de l’enfant quand il s’agit de son droit, de ses besoins à avoir un père et une mère, de sa souffrance à être privé de l’un ou de l’autre.


FATHER DAUGHTER

Lire aussi :
Comment la PMA pour toutes peut faire exploser le droit de la filiation

On peut se demander si ce projet sur les droits des personnes handicapées mentales n’est pas avant tout une gesticulation médiatique, dans la suite du « mariage pour tous ». D’ailleurs, remarque le philosophe, n’espère-t-on pas « secrètement » que « cette loi va exister mais que personne ne va s’en servir » ?

Tribune publiée en partenariat avec RCF Nord de France.

Tags:
Handicap
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement