Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 19 avril |
Saint Léon IX
home iconAu quotidien
line break icon

Huit astuces pour ne pas se laisser submerger par WhatsApp

Chonlachai Panprommas

Mathilde de Robien - Publié le 05/11/18

En famille, entre amis, au travail, WhatsApp est devenue une application quasi incontournable pour qui veut s’intégrer, organiser un évènement ou échanger des nouvelles. Comment utiliser WhatsApp, dont on ne peut remettre en cause le côté sympathique et pratique, sans se laisser submerger par les notifications sonores et les messages incessants ?

Fondée en 2009 et rachetée par Facebook en 2014, WhatsApp est devenue en quelques années l’une des messageries instantanées les plus populaires au monde. Jugez plutôt, elle compte 1,5 milliard d’utilisateurs.  Rien qu’en France, nous serions 14,5 millions à en user, et en abuser parfois. Tant et si bien que l’application verte se place en troisième position des réseaux sociaux les plus utilisés en France, loin derrière Facebook (33 millions d’utilisateurs) et YouTube (19 millions) mais devant Instagram (12,1 millions), Snapchat (10,9 millions), Twitter (10,3 millions) ou encore LinkedIn (9,7 millions). Gratuite, WhatsApp permet d’échanger des messages, des vidéos, des images et des documents en temps réel avec plusieurs personnes. Des fonctionnalités qui ravissent les membres d’une même famille, les groupes d’amis, mais également les entreprises, dans lesquelles de plus en plus de salariés créent des boucles plus ou moins formelles entre collègues.

Webster2703

Mais à force de multiplier les groupes de discussion, les messages pleuvent nuit et jour, les notifications résonnent à intervalles de plus en plus rapprochés, accentuant ce phénomène de sur-sollicitation permanente dont souffre déjà la plupart de nos contemporains. En effet, qui ne lâche pas un petit soupir de désolation lorsqu’il voit cinquante messages WhatsApp s’afficher alors qu’il était au volant de sa voiture ? Le temps de rentrer chez soi, une discussion a été lancée entre tous les cousins sur le choix du cadeau pour les 90 ans de Grand-Maman, parallèlement à une conversation entre les parents d’élèves à propos de la surcharge de devoirs pour le lendemain. Il faut relire les discussions depuis le début, réfléchir, et donner son avis. Parce que si vous n’êtes pas dans le coup, vous passez pour le grand indifférent à la cause commune, ou pour un has been notoire et peu fréquentable. Pistes pour échapper à ces vagues de messages qui nous submergent quotidiennement, sans passer pour un voyou.

Suspendre les notifications

Grande source de dérangement, et parfois de stress : le bip sonore des notifications qui invite à regarder votre téléphone. Sachez que les paramètres de réglage de l’application vous permettent, soit de désactiver l’alerte sonore — premier pas vers un peu de sérénité et de concentration — soit de suspendre les notifications pendant une durée que vous déterminez : sans quitter le groupe, vous pouvez mettre la conversation en suspens pour une heure, une semaine, une année…

Limiter sa visibilité

Par défaut, votre profil est visible de tous et peut donc être facilement retrouvé par vos amis. Pour être plus discret, vous pouvez modifier les paramètres, et choisir le degré de confidentialité pour votre localisation GPS, votre photo de profil, votre statut et votre actualité.




Lire aussi :
Être aimable sur WhatsApp, c’est pourtant simple !

Rester maître de ses délais de réponse

Par défaut encore, vos correspondants sont avertis lorsque vous avez lu leurs messages. Messagerie « instantanée » oblige, ils attendent parfois votre réponse dans la minute. Si bien que parfois, ils n’hésitent pas à vous reprocher vos délais de réponse jugés trop longs. Pour éviter ces désagréments et cette surveillance digne de Big Brother, désactivez la confirmation de lecture. À savoir, la réciprocité est de mise : vous ne recevrez pas les confirmations de lecture de vos correspondants.

Imposer des limites

Que ce soit par rapport aux horaires ou aux contenus, il est important d’imposer et de s’imposer des limites, notamment lorsque la messagerie est utilisée à des fins professionnelles. Nombre de salariés se plaignent de l’impossibilité de déconnecter de leur travail, à cause de notifications WhatsApp parfois envoyées à des heures indues, faisant ainsi intrusion dans la vie privée.


MAN WORKING

Lire aussi :
Les outils numériques dégradent-ils les conditions de travail des salariés ?

Délimiter le contenu des échanges est également nécessaire : sous couvert de messagerie cool et décontractée, n’oublions pas que le big boss est dans la boucle. Et attention aux informations que vous fournissez à travers l’application : les big data sont friandes des données personnelles, mais aussi professionnelles, voire industrielles.

Se répartir les groupes au sein du couple

Aujourd’hui, on se répartit les tâches ménagères. Alors pourquoi ne pas se répartir les groupes WhatsApp ? Il arrive souvent que le mari et la femme appartiennent au même groupe de discussion. Pourquoi ne pas en désigner un seul qui participerait à la discussion, au nom du couple ? Cela décharge l’autre de toutes les notifications, et offre un sujet de conversation au sein du couple !

Prendre du recul

En question les innombrables chaînes en tout genre — pas les chaînes de prière, bien sûr, mais les chaînes de messages idiots avec leurs lots de spams, messages publicitaires et autres “fake news”. Si chacun prend un peu de recul et stoppe ces messages épidémiques, le monde ne s’en portera que mieux.


TEENAGERS SMARTPHONES

Lire aussi :
Les outils numériques nous rendent-ils bêtes ?

Autre phénomène face auquel il est indispensable de prendre du recul : les défis relayés dans les groupes de jeunes. Défis souvent ridicules, voire dangereux, tel le #InMyFeelingsChallenge qui invite à sortir de sa voiture en marche et à danser à côté sur la musique de Drake. Ou encore le Neknomination qui incite à boire cul sec une grande quantité d’alcool avant de choisir deux autres victimes. Sans compter tous les défis à caractère sexuel comme le Bee challenge, exhortant les filles à se filmer seins nus avec leur soutien-gorge sur les yeux.

Limiter les photos véhiculées par WhatsApp à WhatsApp

Les photos qui sont envoyées par l’application WhatsApp viennent se loger dans l’album photos de votre téléphone. Résultat, des photos de parfaits inconnus s’intercalent au beau milieu de vos photos personnelles. Pensez à désactiver la case « Enregistrer dans la pellicule » dans les paramètres.

Quitter le groupe

Bien souvent, des groupes sont créés pour l’organisation d’un événement ponctuel : fête de fin d’année, cadeau d’anniversaire, kermesse de l’école… Inutile de rester sur le groupe une fois que l’événement est passé ! « Quitter le groupe », comme le propose l’application, permet de diminuer le nombre de vos « communautés », et de mettre un terme à la discussion.


SMARTPHONE SCREEN

Lire aussi :
Réseaux sociaux : le pauvre masque de l’anonymat

Tags:
internetreseaux sociaux
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
BENEDICT XVI
Hugues Lefèvre
Une 94e année éprouvante pour le pape émérite Benoît XVI
2
WEB2-Quentin-Bernier-Gravat-VILLE-DE-VINCENNES.jpg
Agnès Pinard Legry
Vincennes : l’élu avait aussi l’Ordre de Malte dans l...
3
Marzena Devoud
Les six choses (importantes) à savoir sur les funérailles du prin...
4
WEB2-LES-FRANGINES-YOUTUBE.jpg
Bérengère Dommaigné
« En quelques secondes, tu fais pleurer le monde », Les Frangines...
5
Funeral of Prince Philip
Marzena Devoud
L’adieu de la reine Elizabeth à son époux
6
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
7
La rédaction d'Aleteia
Il y avait-il un saint à bord du Titanic ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement