Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment mon plombier s’est transformé en maître spirituel

WATER TAP
By SJ Travel Photo and Video | Shutterstock
Partager

C’est sous l’action de l’Esprit Saint que le regard que nous portons sur les situations quotidiennes vécues dans le monde du travail, au sein de notre famille se transforme. Ainsi, un passage de l’Écriture difficile à comprendre a été éclairé par mon plombier, qui, le temps d’un instant est devenu un maître spirituel.

Qui n’a pas buté sur cette exigence de Jésus lorsqu’il dit à ses disciples : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple » (Luc 14, 26). On a même droit dans la Bible de Jérusalem à la fameuse formule : « Si quelqu’un vient à moi sans haïr son père, sa mère… » Celui qui a une Bible sans notes de bas de page, se dit que Jésus devait être de mauvaise humeur ce matin-là  — enfin, autant que Dieu puisse l’être ! Dieu soit loué ! Une traduction plus accessible parle de « préférence »… Malgré cela, beaucoup trouvent que Jésus exagère encore un peu. Finalement, on zappe cette exigence et on n’en tient pas compte. Si nous n’osons pas le dire aussi crûment, notre attitude montre que c’est bel et bien ce que nous pensons.

Mais contrairement à ce que l’on a l’habitude de croire, Dieu ne nous « forme » que rarement dans les retraites et la prière. Notre formation s’effectue après, en étant plongé dans le monde.  Aussi, c’est mon plombier qui m’a permis de comprendre le sens de cette exigence. Jugez plutôt mon expérience. L’eau étant calcaire dans la ville que j’habite, il était indispensable d’installer un adoucisseur d’eau dans la maison. Où allions-nous l’installer ? Ma maison est grande et possède plusieurs étages.

Un emplacement évident

Si nous décidions de l’installer au premier étage, seules les salles de bains de l’étage auraient une eau adoucie. Au deuxième étage, il en serait de même. L’emplacement s’imposa à nous avec une telle évidence qu’elle ne prêtait même pas à de longues tergiversations : il fallait l’installer à l’arrivée générale de l’eau dans la maison. Ce fut un éblouissement qui me permit de comprendre pourquoi Jésus demande la préférence, c’est à dire d’être à la première place dans notre vie. Ce n’est pas du tout un caprice de sa part, mais du bon sens.

S’il est à l’arrivée d’eau, donc à la source de notre vie, c’est toute notre vie qui va être adoucie. Ainsi, en le mettant à la première place : notre père, notre mère, notre femme, nos enfants, nos frères et nos sœurs et nous-mêmes, tous seront bénéficiaires de l’eau vive, l’eau adoucie de l’amour du Christ. Si nous plaçons Jésus, non pas à la source, mais à l’étage religieux, seules nos relations religieuses seront adoucies — ce qui ne serait déjà pas mal — mais ce serait insatisfaisant. Or, c’est toute notre vie ainsi que notre rapport aux autres que le Seigneur veut irriguer, transformer.

Se faire envoyer un plombier céleste

Alors aujourd’hui, nous pouvons décider d’installer Jésus à la première place dans notre vie ; de tout faire « par Lui, avec Lui et en Lui » comme nous l’entendons à la messe. Profitons-en aussi pour demander à notre Père du ciel qu’il nous envoie de temps en temps un plombier céleste car souvent notre esprit est bouché (Mc 6, 52 dans la bible de Jérusalem).

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]