Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 22 mai |
Sainte Rita (Marguerite) da Cascia
Aleteia logo
For Her
separateurCreated with Sketch.

Il existe un mot pour renforcer ses relations amicales et familiales

shutterstock_576287533.jpg

MAD.vertise | Shutterstock

Chloe Langr - publié le 27/10/18 - mis à jour le 15/05/22

N'ayez pas peur de vous engager envers vos amis et vos proches en disant "oui" plus souvent. Une manière de montrer que vous les aimez.

Lorsqu’on reçoit une invitation à un événement sur Facebook, on peut choisir de dire « ça m’intéresse » ou « je participe ». Il est tellement plus facile de se laisser toutes les portes ouvertes en cliquant sur « ça m’intéresse » ! Mais éviter de répondre, c’est adhérer à la tendance actuelle au non-engagement. Résultat, il devient extrêmement difficile de planifier un événement. Si vous lancez une invitation à dîner à des amis, sur qui comptez-vous ? Les quatre qui ont dit « oui » ou les six qui ont dit « peut-être » ? En réalité, la peur de choisir encourage bien souvent l’attitude du « peut-être », et ce même dans nos relations directes, en face à face. Nous nous habituons à ne pas nous engager, et cela a une incidence sur la manière dont nous répondons aux demandes de nos amis et de nos proches.

Comment pouvons-nous transformer cette tendance au non-engagement et établir des relations fortes avec ses amis et sa famille? Le docteur Clifford Lazarus, psychologue clinicien à l’Institut Lazarus dans le New Jersey (Etats-Unis), a découvert qu’un simple mot peut faire la différence pour augmenter le niveau d’intimité de nos relations : « L’un des meilleurs moyens de promouvoir la proximité et les sentiments positifs dans les relations intimes consiste à utiliser le mot le plus simple qui soit, le mot “oui“ », selon lui. Il remarque que bon nombre de personnes n’ont pas le mot « oui » à la bouche lorsque leurs proches leur demandent de faire quelque chose. Au lieu de cela, ils se protègent en disant « peut-être », « nous verrons », « je ne suis pas sûr » ou une autre réponse du même genre, pourvu qu’elle ne l’engage pas trop. Aussi le docteur Clifford Lazarus recommande trois astuces pour incorporer le « oui » dans votre vie.

Dites oui aux personnes qui vous sont chères

Sauf s’il existe une bonne raison de ne pas acquiescer, répondez « oui » aux personnes que vous aimez. Répondre à une demande par « on verra » signifie que la demande n’est pas assez importante à vos yeux pour la prendre en considération. Si quelqu’un est important pour vous, mettez votre temps et votre énergie à sa disposition.

Vous n’êtes pas intéressé ? Proposez une alternative

Si votre mari ou votre meilleure amie vous propose d’aller voir un film, et que ce film ne vous tente vraiment pas, ne dites pas « non » d’emblée. Proposez une alternative, un autre film par exemple ou une autre activité à faire tous les deux. Le docteur Clifford Lazarus nomme ce genre de réponse une affirmation de la relation. « Si votre proche suggère une activité que vous n’aimez pas, au lieu de simplement dire “non“, suggérez une alternative pour votre plaisir à tous les deux. »

Ce n’est pas le bon moment ? Prévenez quand vous serez disponible

« Si votre bien-aimé vous pose une question ou vous demande de faire quelque chose alors que vous êtes occupé à autre chose, au lieu de dire “non“ ou “plus tard“, dites plutôt à quel moment vous serez disponible », suggère le docteur Lazarus. Répondre « je viens t’aider dès que j’ai terminé » montre que vous avez envie de lui venir en aide ou de discuter avec lui.

Dire « oui », c’est prendre en considération nos proches, c’est faire attention à eux, c’est une manière de leur montrer qu’on les aime. Moyen tout simple mais excellent pour encourager l’intimité et une bonne communication. Alors engageons-nous à mieux prendre soin de nos relations !

Tags:
amitiébienveillanceFamille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement