Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les reliques du curé d’Ars en road trip aux États-Unis

RELICS VIANNEY
Corinne SIMON I CIRIC
30 septembre 2009: Adoration du coeur de St Jean Marie VIANNEY, lors de la retraite sacerdotale internationale, sanctuaire d'Ars (01), France.

September 30th, 2009: International priestly retreat, sanctuary of Ars, France.
Partager

Les reliques de saint Jean-Marie Vianney, habituellement conservées à Ars (Ain), partiront en novembre prochain pour faire le tour des États-Unis durant neuf mois.

Wonderful ! En novembre prochain, le cœur de saint Jean-Marie Vianney s’envolera à destination des États-Unis pour un voyage de neuf mois. Un road trip missionnaire inédit. « C’est un projet qui germe depuis plusieurs mois « , explique le père Patrice Chocholski, recteur du sanctuaire d’Ars. En effet, en mars dernier, le cœur du saint patron des prêtres avait déjà été exposé dans une megachurch à Houston (Texas). Une expérience d’une grande fécondité, aussi bien pour les prêtres que pour les fidèles, qui a conduit les évêques américains à envisager un pèlerinage de la relique d’Est en Ouest à travers tout le pays. Le sanctuaire d’Ars a confié l’organisation de ce voyage peu commun aux Chevaliers de Colomb, une association de laïcs catholiques qui compte près de deux millions d’adhérents. Née à la fin du XIXe siècle aux États-Unis et approuvée par le Saint-Siège, cette organisation caritative masculine permet à de nombreux hommes de se mettre au service de leurs paroisses et de participer à des projets de solidarité.

© Sanctuaire d'Ars
Voyage du cœur à Houston (États-Unis).

Il « reconstruira l’Église aux États-Unis »

Alors que l’Église catholique américaine traverse des moments difficiles en raison des récents scandales de pédophilie, la présence de cette relique sur ses terres est prophétique. « En août dernier, nous apprenions avec douleur et honte le résultat de l’affaire de Pennsylvanie », raconte le père Chocholski qui se trouvait alors avec Mgr William Lori, primat des évêques des États-Unis et archevêque de Baltimore. « Il me disait : “Je crois que je comprends pourquoi le Seigneur a donné cette inspiration. Les fidèles des États-Unis ont du mal à avoir confiance dans les prêtres et ils ont des soupçons vis-à-vis des évêques. Ils ont certainement besoin d’une visite du cœur du curé d’Ars, qui a vécu la sainteté à travers l’amour des pauvres, la mise en place d’œuvres sociales, l’humilité, la transparence, le dévouement total au sacrement de réconciliation. Tout cela fera que le peuple de Dieu redécouvrira le rayonnement de la sainteté des prêtres. C’est le curé d’Ars qui reconstruira l’Église aux États-Unis” ». Une présence qui sonne comme un véritable signe des temps. « Les prêtres et les fidèles ont besoin de ce message », insiste le recteur. « Ce n’est pas facile d’être prêtre aujourd’hui. Il faut accepter la reconfiguration de notre ministère et se laisser reformater par l’Évangile dans une société qui évolue, qui est dans un virage de civilisation. L’amour reste le repère dans toutes ces mutations et il prend des formes variées ».

Il reprend la phrase du saint curé : « La miséricorde est un fleuve débordé qui entraîne tous les cœurs sur son passage ». Pour lui, aucun doute, « le prêtre est sacrement de l’amour du Christ au cœur de sa communauté. Quand il vit de ce mystère, il engage toute la communauté à sa suite. C’est l’amour qui entraîne les cœurs et convainc. Quand le prêtre vit de cela, la société est emportée comme par ricochet ». C’est peut-être à travers la miséricorde que les fidèles pourront redécouvrir la beauté de la figure du prêtre.

Un cœur globe-trotteur

Le cœur du curé partira au début du mois de novembre prochain. Après une première étape à Baltimore, du 10 au 18 novembre, qui coïncidera avec la conférence des évêques des États-Unis, il déambulera dans de nombreux diocèses — le pays en compte presque 200. On ne connaît pas encore son périple précis. Même s’il a l’habitude d’arpenter le globe (il est déjà passé par à Bogota, Manillle, Brasilia ou Brazzaville), c’est seulement la deuxième fois que sa présence est ainsi demandée de façon explicite par une conférence épiscopale. Il avait déjà fait le tour de la République tchèque en 2014. Le curé d’Ars, grand missionnaire, partait évangéliser les villages alentour, marchant parfois jusqu’à 18 heures par jour… le temps d’un vol Lyon-Houston. Ce qui a fait dire aux catholiques, là-bas : « Désormais, cet humble prêtre se permet de faire 18h de voyage pour nous rejoindre ». Have a nice trip !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]