Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Au Puy-en-Velay, le changement d’heure autrement

milosk50 | Shutterstock
Partager

Dans la nuit de samedi 27 au dimanche 28 octobre, chacun rajoutera une heure à sa montre. Mais que faire de cette heure supplémentaire ? Les villes sanctuaires de France ont trouvé une idée originale.

Une heure supplémentaire. Voilà de quoi ravir tout le monde malgré l’arrivée du froid. Si certains en profiteront pour dormir plus, d’autres trouveront là une belle occasion de prolonger l’apéro. Et si, l’on consacrait cette heure supplémentaire à vivre une expérience inédite et riche de sens ? Dans la nuit du samedi 27 octobre, les villes sanctuaires de France s’ouvrent pour une mise en lumière inédite et spirituelle de leur site, à l’image du Puy-en-Velay.

Au Puy-en-Velay, un lieu redécouvert accessible au public

C’est à la nuit tombée que la ville, connue comme point de départ des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, révélera ses secrets. À la lueur de la chandelle, le visiteur sera entraîné à travers des lieux méconnus. La déambulation commencera par le baptistère Saint-Jean du Ve siècle, le plus ancien monument du Puy-en-Velay et dont les fouilles archéologiques viennent tout juste de se terminer. « Avec les flambeaux, nous allons emmener les visiteurs dans un passage qui vient d’être redécouvert et dans différents lieux de la cathédrale habituellement fermés au public », précise Jean-Paul Grimaud, directeur de l’Office du tourisme de la ville. La visite se poursuivra par une traversée du cloître en passant par les sous-sols pour rejoindre la salle basse du bâtiment des mâchicoulis sous la chapelle des reliques. Les chapelles Saint-Gilles et Saint-Martin, avec leurs peintures murales en partie effacées, mais qui laissent imaginer la beauté de ces décors, compléteront cette pérégrination avant d’atteindre et de terminer par un passage dans la cathédrale.

Une heure de plus pour découvrir son patrimoine sacré

Porté par l’association Villes sanctuaires en France, l’événement veut profiter de ce passage à l’heure d’hiver pour inviter, croyant ou non, à faire un pas dans ces sites sacrés, fréquentés chaque année par des milliers de pèlerins et touristes du monde entier. À l’image de la Nuit des églises, qui a lieu tous les ans au mois de juillet, l’expérience se veut à la fois culturelle et spirituelle. Pour célébrer joyeusement cette 25e heure, les cloches des 17 sanctuaires sonneront toutes ensemble à 20h25 pétante pour annoncer le départ de ces visites pittoresques. « Chaque sanctuaire est libre de proposer sa programmation », précise Jean-Paul Grimaud. Pour découvrir ce que réserve le Mont Saint-Michel, le sanctuaire d’Alençon ou encore Sainte-Anne d’Auray, rendez-vous sur les sites officiels de chaque site. De belles découvertes nocturnes vous y attendent !

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]