Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Sainte Catherine d'Alexandrie
home iconActualités
line break icon

« Cum Ex Files » : un système d’évasion fiscale à 55 milliards d’euros

BUSINESSMEN

By buritora | Shutterstock

Agnès Pinard Legry - Publié le 20/10/18

55,2 milliards d’euros, c’est le montant de l’impôt sur les dividendes qui a échappé à l’administration fiscale de onze pays européens selon les révélations faites par 19 médias dans une enquête conjointe.

Des manipulations sur les dividendes impliquant des banques et des fonds financiers ont lésé onze pays européens d’un montant de 55,2 milliards d’euros d’impôts depuis 2001, ont affirmé 19 médias dont Le Monde dans une enquête conjointe publiée ce 18 octobre. Si l’Allemagne est le pays le plus touché, la France, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Danemark, la Belgique, l’Autriche, la Finlande, la Norvège et la Suisse le sont également.


FINANCIAL DATA ON A MONITOR

Lire aussi :
Marché, éthique et liberté

Dans le détail, l’essentiel du montant – 46 milliards d’euros – est liée à une pratique d’optimisation que l’on appelle « cum cum ». Cette technique, qualifiée par les médias qui ont révélé le dossier de pratique « à la limite de la légalité », joue sur la fiscalité différenciée entre investisseurs nationaux et étrangers.

Concrètement, pour éviter de payer l’impôt sur les dividendes dans leur pays, les propriétaires d’action les cèdent durant une très courte période permettant d’échapper à cet impôt à des partenaires exonérés à l’étranger, qui les reversent ensuite moyennant une commission. En France, « jusqu’à trois milliards d’euros par an » auraient été perdus par les finances publiques à cause de ces manœuvres, détaille Le Monde.


WHEAT FIELD

Lire aussi :
La finance responsable, ce concept méconnu

Quel regard chrétien porté sur cette actualité ? « Une théorie qui fait du profit la règle exclusive et la fin ultime de l’activité économique est moralement inacceptable », rappelle le catéchisme de l’Église catholique. « L’appétit désordonné de l’argent ne manque pas de produire ses effets pervers. Il est une des causes des nombreux conflits qui perturbent l’ordre social ».

« D’un certain point de vue, l’impôt institutionnalisé représente l’expression sécularisée de la charité. L’État remplit en effet une fonction caritative, ou de correction des inégalités », confiait le père Bruno-Marie Duffé, numéro deux du Dicastère pour le service du développement humain intégral, à Aleteia en juin dernier. « Il n’y a dès lors pas de raison d’être indisposé par la taxation. D’autant que s’il y a autant de besoins, c’est parce que la situation n’est pas suffisamment équitable. »


COMPASS METAL

Lire aussi :
Peut-on être catholique et libéral ?

Tags:
économiefinances
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement