Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Budget : vers des avantages fiscaux pour ceux qui prêtent des logements aux SDF ?

© Assemblée nationale
© Assemblée nationale
Partager

L’Assemblée nationale vient de voter deux amendements ouvrant à des avantages fiscaux pour les personnes mettant à disposition des biens immobiliers à destination des sans-abri ou mal-logés, via des associations.

Dans la nuit de mardi à mercredi 17 octobre, les députés ont adopté deux amendements au projet de budget 2019 accordant des avantages fiscaux aux personnes mettant à disposition des biens immobiliers à destination des sans-abri ou mal-logés, via des associations.

Portés par Christophe Blanchet, député La République en marche (LREM) de la quatrième circonscription du Calvados, ces amendements prévoient pour l’un la possibilité de déduire de l’impôt sur le revenu d’un propriétaire le montant de la taxe foncière d’un bien immobilier gracieusement mis à disposition des associations d’accueil et de logement des personnes défavorisées ou de ressources modestes reconnues d’utilité publique ; et pour l’autre d’ouvrir le droit de réduire de l’impôt sur le revenu 66% du montant de la valeur locative d’un bien immobilier gracieusement mis à disposition de ces mêmes associations.

Près d’une centaine de députés LREM, soit un tiers du groupe majoritaire, a cosigné ses amendements, dont Gabriel Attal et Christelle Dubos nommés mardi secrétaires d’État. Des élus MoDem, UDI et socialistes ont également soutenu ses propositions soulignant qu’elles allaient « dans le bon sens », d’autant qu’une personne logée ainsi coûterait moins cher à la collectivité.

Ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin a néanmoins mis en garde contre des risques d’« optimisation fiscale » ou de censure par le Conseil constitutionnel et suggère plutôt une suppression pure et simple de la taxe foncière pour ces personnes, « quitte à compenser » financièrement cette ressource pour les communes.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]